Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SdS biographies - Page 4

  • Femme...

    Une journée pour la femme, même internationale, ça fait court. Il en manque en fait 364 pour boucler un tour autour du soleil. Marie Claude Beaumont bien avant l'heure militait déjà pour la parité sans vraiment le réaliser. Cela avec quelques unes de ses collègues, celles qui précédèrent son époque comme celles qui la suivirent...

     

    alpinesportauto.jpg

                                         Marie Claude Beaumont

     

    Née le 14 sept 1941, la petite Marie Claude grandit autour des voitures et de la mécanique. Son père,  concessionnaire Citroën, pratique le rallye à ses heures libres. Elle donne un coup de main et attrape le virus. Baignée dans l’ambiance de la compétition, elle débute comme coéquipière de la future madame Claudine Trautmann en 1964.

    L’année suivante, elle change de côté et pilote. De 66 à 68 elle évoluera dans une petite équipe engageant des NSU où elle va engranger dextérité et expérience.

     

    EuroGT72_Beaumont.jpg

    Remarquée par Henry Greder, elle intègre le Greder Racing en 69. Jusqu’en 74, elle grossit son bagage, courant en Rallye (Camaro) et en circuit avec la « monstrueuse » Corvette comme on disait à l’époque. Nullement impressionnée par l’emprise masculine sur les sports mécaniques, ce charmant petit bout de femme ne s’en laissait pas compter et endossa avec talent la réputation de la « belle blonde dans sa grosse bagnole ».gm BEAUMONT.jpg

    En 75 Renault voit en elle une ambassadrice de charme au coup de volant suffisamment aiguisé pour lui confier une Alpine A 441 2 litres associée à l’italienne L.Lombardi dans le Championnat du monde des marques ainsi qu’aux 24 H du Mans.

                                                        marie_claude_beaumont.jpg  

    En 1976 elle est inscrite dans le récent Championnat de France de Production sur une BMW 3.5 CSI  puis Renault lui propose un poste d’attachée de presse et elle se décide à raccrocher son casque après 4 titres de championne de France Rallye, un titre de championne d’Europe dans la même spécialité  et 2 titres de Championne de France des circuits (je ne parle pas des victoires en Coupe des dames).

     Plus tard elle s’adonnera à ses autres passions : la photographie, le windsurf et la plongée.

    Marie Claude Beaumont a toujours su allier le sport avec le charme, le talent, le caractère et la détermination.

    SdS

    Photos : DR  : MCB sur Alpine A 442, Chevrolet Corvette, Chevrolet Camaro /