Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SdS épreuves (histoire) - Page 4

  • L'homme le plus rapide de la loterie

    gethin_monza71.jpg

    Les Tifosi sont remontés à Monza pour ce Grand Prix national. Après le succès de Regazzoni en 70, ils espèrent une nouvelle victoire rouge. D’autant que Ickx n’a échoué que pour 42/100è dans la conquête de la pôle. Amon (matra MS 120C ) a tiré parti de son V12 et réalise le meilleur tour en 1’22’’40. Les ailerons ont adopté une taille de guêpe ou sont restés au box comme c’est le cas pour le plateau avant des March 711 dont celle de Pescarolo (Williams) qui réalise 1’23’’77, 10è temps, 5è ligne.

    Henri affectionne les circuits rapides…Il va se battre et n’amusera pas le terrain au point d’obtenir le meilleur tour absolu en course : 1’23’’80.

    Au premier tour « Riton » passe la ligne en 7è position, il va rétrograder progressivement au gré des aspirations inspirées des pilotes qui l’entourent : il est 13è au neuvième tour lorsqu’il bat le record. Il navigue à la 9è place entre les 18è et 28è tours puis replonge …12è entre les 30è et 37è tours. Alors 13è, notre flegmatique pilote de F1 renonce au quarantième tour, trahi par sa suspension…

    Ce GP, comme souvent ici,  fut une épreuve en pelotons où l’aspiration tint le rôle de leitmotiv. Les Ferrari casseront leur moteur …Course haletante, « faîtes vos jeux, rien ne va plus…» le bon wagon en fin de course se compose de Gethin (BRM), Peterson(March), Cevert (Tyrrell), Hailwood (Surtees) et Ganley (BRM) : tout ce petit monde termine dans l’ordre et dans un mouchoir de 61/100 de seconde, du jamais vu à ce jour !

    Amon, éternel malchanceux, verra ses chances ruinées quand, en arrachant un tire-off, sa visière de casque s’envolera. Perturbé par le flux d'air, il perdra le contact et finira sixième.

     

    gp d'italie 1971

     

     

                         Hailwood - Amon - Peterson

    L’anglais Gethin avait donc tiré le bon numéro de cette loterie italienne !

    SdS

    Photos : DR 

     

    GP d’Italie 71 : 5/9/71 Pescarolo abandon au 40è tour /record du tour : 1’23’’80,  neuvième tour, moyenne : 247.016km/h .PESCA 71.jpg         

    gp d'italie 1971                                                                                        

                  Henri Pescarolo (March)

    gp d'italie 1971

  • Le dernier "Mohican"

                               

    24hdumans1974.jpgmatr 680.jpg

    La scène se déroule sur le territoire des vrombissements deux tours d’horloge durant. Sur la ligne de départ, Godasse de plomb qui a déterré la hache de guerre depuis le quart d’une lune, voit se précipiter un frère d’arme.

     

    Le grand timonier ambitieux, avait engagé ce dernier comme guerrier de la mécanique depuis de nombreuses lunes. Lorsqu’il l’a pris sous sa coupe, il dut accéder à une requête sans laquelle notre "indien" ne l’aurait pas suivi: éviter de revêtir la tenue de guerre de la tribu. On comprend notre Mohican sachant que son pire ennemi, un Iroquois, portait le nom de « Tête de coq déplumé »; le coq emblème de l’écurie!  En contrepartie, il accepta de ne plus se raser le crâne pour maintenir la cohésion du groupe.

     

    L’homme se rendit ainsi particulièrement repérable voir célèbre sur le territoire quand ses frères adoptifs avaient eux accepté de pavoiser sous les couleurs du coq chantant dès l’aurore. Installé sur sa monture Godasse de plomb se voit remettre un fétiche par son frère de combat quelques instants avant l’affrontement.

     

    Cette coutume lui tenait de son père, il mettait un point d’honneur à la perpétrer car son cœur était superstitieux. Godasse de plomb reçut donc son fétiche et n’eut aucun mal à interpréter l’inscription notée dessus : « plaquettes neuves ». Le grand guerrier se réjouit de la prévenance de son fidèle frère d’arme. En effet un rapide galop d’essai n’avait pas suffi à roder le harnais de sa monture, il devrait se montrer prudent.

     

    equipe matra

     

    La suite de la bataille montra que le fétiche n’avait pas été assez puissant pour vaincre le signe indien qui poursuivit l’équipage de cette monture, la dernière production de la tribu. Ils accumulèrent ainsi les déconvenues : un ennemi leur coupa la piste lors d’un ravitaillement, mettant à mal l’intégrité du jeune et puissant destrier … Lequel vit son cœur mécanique rendre l’âme quelques temps plus tard au grand dam du dernier "Mohican".

     

     

    SdS  

    Photo: DR  / équipe matra / 24 h du Mans 1974 /matra 680/ JP Jarier dit « Godasse de plomb »- Jean Luc Lagardère PDG de Matra : «le Grand Timonier Ambitieux »- le mécanicien :« le dernier "Mohican" »logo matra.jpg

                                         Emblème Matra

                                                                                                    

                                                                                         

  • L'ouverture du lièvre...

    4.jpg

    Par cette matinée dominicale de la mi-octobre, un temps incertain s’abat sur le plateau de St Europe...                      

    Dans la voiture qui m’emmena vers l’autodrome régnait une ambiance de première…communion en ce qui me concernait, j’avais 16 ans. Un levant  rougeoyant embrasait le ciel derrière le pare brise, une journée exceptionnelle s’annonçait devant ce soleil de Linas, soleil annonçant la pluie.

     …Nous entrons dans l’arène, passant sous l’anneau de vitesse. L’ambiance est encore calme, le paddock garni, mon regard sature déjà. Les images le remplissent à un rythme accéléré. Couleurs, odeurs …Soudain, un hurlement saccadé fend l’espace alentour, un fauve mécanique s’apprête à en découdre…

    Un frisson parcourt mon corps. J’avais rêvé ce monde sur le papier glacé des revues, à travers les textes des reportages, entendu les bolides par  le haut parleur assourdi près de l’écran noir et blanc. Maintenant je l’avais devant moi, en chair, en métal et dans tous les composants nécessaires. Grâce au brassard aimablement confié, j’arpente la ligne des stands où les objets de ma convoitise sont sagement garés, gardés, bichonnés, à portée de mains…

    Le vieux Kodak prêté par mon père n’en reviendra pas non plus.Tout ce petit monde sera rapidement immortalisé sur les sels d’argent de la pellicule…

     …Chris semble perdu dans quelques pensées indétectables, songe t’il au printemps qui pointe dans son île natale ? Ici ça sent l’automne et la fermeture de la saison.

    Jean Pierre embrasse d’un coup d’œil satisfait l’ensemble de la grille. Sur un tour, il s’est montré très véloce, n’échouant qu’à 2/100ème  de la 917 5 litres d’Helmut concentré au volant. Les deux techniciens  rigolent bien, l’agile 660 a tenu la dragée haute à toutes ses concurrentes. Leur travail est terminé, la Matra contrôlée et réglée « pile poil ». L’issue de la course ne dépend plus d’eux. On sangle Jean Pierre dans son cockpit…

    Le lièvre dans son gîte n’a qu’à bien se tenir, à la merci d’une truffe particulièrement sensible, d’un canon rigoureusement aligné. Le départ de Jean Pierre fut aussi canon…Syncopé par les montées en régime  stridentes de son V12...Jusqu’à ce que la boîte, torturée par le toboggan de Linas, rende l’âme …

     

    Ce matin-là, sur le plateau de st Eutrope, ce fut un bigbang dont je ne me suis jamais remis.

    Helmut Marko 

     1000 km de paris 1971                          1000 km de paris 1971

                                                                                                                                                                                                                            Jean Pierre Beltoise             

    Photos : @ SdS / 1000 KM de Paris 1971 - Autodrome de Linas Montlhéry / Chris Amon, Jean Pierre Beltoise, Helmut Marko /