Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

course de côte de gaillon

  • Running in the rain

                             gaillon ancêtre (2).jpg

    De nos jours la bourgade de Gaillon en Normandie peut être assimilée au terroir de la France profonde: un lieu où peu de chose se passe, 

    gaillon Ancêtre.jpgle soleil se contentant d’éclairer l’endroit, le vent de pousser les nuages au dessus de la tête des autochtones qui y coulent des jours paisibles… Mais au début du 20è siècle, une fois par an, sous l’égide du journal L’Auto, ancêtre de L’Equipe, l’effervescence y régnait. Quelques enragés de la chose automobile se défiaient sur le kilomètre de la côte Sainte Barbe. La course de côte de Gaillon était née. Vapeurs d’huile de ricin, casques cuir, lunettes aviateurs, vrombissements de mécaniques aussi rageuses que rutilantes, le décor était planté, les acteurs en place … Le défit essentiellement mécanique consistait à couvrir le plus rapidement possible les mille mètres de déclivité dont le pourcentage 

    Cyclecar GN.jpg

    atteignait en moyenne 10 %. Le pilotage ne présentait pas un critère de réussite essentiel sur la ligne droite mais le dosage de l’embrayage ainsi que le maniement de la boîte de vitesses ne devaient souffrir d’aucune hésitation pour assurer un parcours efficace. Le départ s’effectuait arrêté en 1899 lors de la première édition ainsi que l’année suivante puis se déroula lancé plus tard jusqu’à ce que des soucis de sécurité vis à vis des concurrents et spectateurs ne le ramenèrent en position statique à partir de 1921. Interrompu par la Grande Guerre, ce fut un rendez-vous prisé des pilotes souhaitant imposer la puissance de leur bolide jusqu’en 1928. Au chapitre du palmarès, on relève entre autres les noms de Sumbeam, Blitzen Benz, Amilcar, côté montures et René Thomas, Fritz Erle, André Morel côté pilotes.Mon père y vit souvent concourir, dans sa jeunesse, les fières Bugatti type 35. 

    Ragnotti Renault.jpg

    En septembre 1999 eut lieu pour le centenaire de l’épreuve un rassemblement commémoratif. Les participants avaient pour cela bichonné leur monture, s’étant appliqués davantage que de coutume pour présenter aux spectateurs des engins impeccables afin d’ « enquiller » la grimpette devant les nombreux admirateurs présents. Seul bémol au

    gail.jpgtableau, les nuages qui roulaient ce jour-là au dessus de Gaillon avaient décidé pour l’occasion de s’épancher sur l’évènement. 

    SdS

    Photos: @SdS   / Commémoration du centenaire de la Course de côte de Gaillon / Eure