Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 Heures du Mans 1991 / 22 - 23 juin

Deux exclusivités lors de ces 24 heures : les nouveaux stands que nous découvrons, massifs avec l’imposante tour de contrôle et la toute récente 905 Peugeot , équipage vedette : Rosberg-Dalmas-Raphanel .

 

               Mazda_787B_LM1991.jpg

 

Parmi les engagés, se faisant Plus discrète, non pas par son bruit, la Mazda 787B à moteur rotatif brevet Wankel.

 

Peugeot-905-LM.jpg

 

La Peugeot va faire illusion en menant le début de course, on reparlera de la seconde au baisser du drapeau. En attendant l’équipe Sauber Mercedes prend la direction des opérations après l’abandon de la Peugeot. Les Jaguar font aussi partie des favorites mais leurs performances sont en deçà des capacités des allemandes. Celles-ci mènent et à la mi-course on pointe Schlesser-Mass-Ferté  devant la C11 sœur de Wendlinger-Schumacher.

 

mercedes Sauber 91.jpg

 

 

Ce bel ordonnancement va capoter, les Mercedes se mettent à surchauffer et rétrogradent. Schlesser semble tenir mais va subir le même sort que ses camarades à la 22è heure. Mazda (la n° 55 de Weidler-Herbert-Gachot) va alors tirer les marrons du feu et au son de l’affreuse résonance de son moteur rotatif, prendre la tête.

Même les Jaguar sont matées et les « jap » vont franchir la ligne vainqueurs un peu à la surprise générale.    

 

Il faut préciser que la réglementation de l’A.C.O favorisait quelque peu le moteur rotatif  pour qui on admettait un réservoir de carburant plus volumineux que ceux de ses adversaires, donc un peu moins d’arrêts au stand .

SdS

Photos : 1 @ GM  /  Autres : DR  / 2 : La joli Mazda verte et rouge fluo des vainqueurs  

Les commentaires sont fermés.