Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 Heures du Mans 1993 / 19 - 20 juin

Peugeot fort de sa victoire en 92 où j’avais fait l’impasse sur les 24 Heures, remet son titre en jeu en 93...

 

 

Peugeot 905 24HduMans_1993.jpg

Une équipe Toyota très affûtée relève le défit. Le combat 905 ev ter et Toy SR 10 sera de toute beauté : deux superbes protos, des formules 1 carrossées aux performances exceptionnelles.

toyota-toms-ts-010-n38.jpg

Le temps est au beau fixe cette fois-ci et sur la grille les lionnes côtoient bien les japonaises, l’ensemble bondit après l’effacement du pace car. C’est parti pour une lutte acharnée. Toyota annonce la couleur avec la 36 (Irvine-Suzuki-Sekiya) qui suit comme son ombre la Peugeot 2 d’Alliot , tout ce petit monde se tient de près. Au coucher du soleil la Peugeot 1 et la Toy 38 effectuent un relai en tête roues dans roues, Boutsen et Lees se tirent la bourre durant une heure, éblouissant les spectateurs. Les ennuis vont alors commencer pour les japonaises qui souffrent à tour de rôle de soucis électroniques, de batterie, d’un accrochage et d’un changement de train arrière. La plus rapide des Peugeot, celle d’Alliot sera retardée suite à un tête à queue avec franchissement de vibreur. Un problème de cardan puis plus tard d’échappement affectent la Peugeot n°1, la première place va finalement échoir à la lionne n° 3, celle-ci à partir de la mi-course caracole en tête. Les malheurs de Toyota vont permettre à Peugeot de réaliser un triplé nous réservant une arrivée triomphale, un podium 100% français et la Marseillaise qui résonne avec. Encore une belle récompense pour Jean Todt et l’ensemble de son équipe. La sono avait annoncé le décès de son père au cours de l’épreuve et nous vîmes plus tard à la TV ces larmes bien compréhensibles lors des dernières minutes de course.

SdS

Photos :  DR / 2 - La peugeot 905 N° 2 qui tint longtemps la première place/

Les commentaires sont fermés.