Xiti

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Post Scriptum

  • Le Challenge

     

    le challenge,coupe gordini

    cliquer   

    Je m’appelle Mathieu Lescene (Mat pour les intimes) . Je suis né sur la première page du livre « Le Challenge ». Mon auteur m’a lancé à l’âge de 19 ans dans le grand bain de la course automobile en 1967. Entouré de quelques amis, je participe à la Coupe Renault 8 Gordini. Après une période de préparation ( je suis mécanicien dans le garage paternel), je me retrouve sur la grille de départ de la première épreuve de la Coupe se déroulant sur l’Autodrome de Linas Montlhéry… Vous allez découvrir ma saison complète de courses au fil des pages de ce livre. 

     

    Le Challenge de François Coeuret:DSCN0672.JPG                  (cliquer)

    le challenge,coupe gordini

    Disponible par correspondance : pour commander : cliquez sur l'enveloppe CONTACT à gauche du site (demande par courriel en message privé) / 10€ frais de port inclus (France métropolitaine)

               

    le challenge,coupe gordini

    Circuit de Reims 

    le challenge,coupe gordini

    circuit de Rouen les Essarts

     cliquer    Photos : 1 - 4 -5 :DR   /   2-3 @GM

     

     

     

     

     

     

     

  • Close compagny...Photo du dimanche

    clos comp porsche_917.jpg

    Close Company

    Circuit de Watkins Glen (US-1970): une petite compagnie en pleine effervescence, pousse-toi de là que j’m’y mette ou la Close company comme le stipule la légende du cliché ! Porsche 917 et Ferrari 512 au fourneau ! On ne lésine pas sur les moyens mais on garde son sang froid tout en assurant le spectacle. Des pilotes déterminés mais qui se respectent, les protagonistes sont des gentlemen sachant ne pas dépasser les limites de l’irréparable.

    PS

    Photo:DR (cliquer pour agrandir)

  • François, Patrick, Jean Pierre et les autres...Les trois mousquetaires.

    1973, le Grand Prix de Pau est sauvé, le maire de la cité, André Labarrère, a réhabilité sa piste. Les normes exigées par la CSI sont en place. Les bottes de paille ont disparu, les rails assurent une  protection relative pour les pilotes installés dans leurs fragiles monoplaces. La société ELF a apporté un soutien financier non négligeable à la célèbre épreuve hexagonale. Ce 6 mai en début d’après midi François, Patrick,  Jean Pierre et les autres se positionnent sur la grille de départ…

    Lire la suite

  • Journal de classe Journal d'une vie

     

    journal de classe journal d'une vie

    1912… Une fée va se pencher sur son berceau après qu’il ait poussé son cri,  annonce à la vie terrestre, un cri qui sonne en lui comme un signal d’optimisme. Il est bien décidé à profiter de la vie au point d’atteindre cent années d’existence.

    Pour l’instant, il fait l’admiration de ses parents qui posent sur lui un regard tendre et compatissant, sa mère est d’ailleurs bien contente d’en finir avec cette pesanteur maternelle qu’elle endura avec détermination. Le père lui est encore plus fier de son rejeton que du dernier petit cheval qu’il vient de négocier ! C’est dire…

    1912, une année bissextile qui achemine petit à petit l’Europe vers La Grande Boucherie et le Titanic dans les abysses. Les ouvriers de Renault et Berliet, avant de revêtir l’habit des poilus, font grève contre le chronométrage du travail, parmi eux peut-être certains de ceux qui accompliront la trêve « des braves » en Argonne sur le champ de bataille. Poincaré, Raymond de son prénom, va prendre la Présidence du Conseil tandis que le Radical Caillaux, de son prénom Joseph, démissionne, on le juge trop conciliant avec l’Allemagne. Le décor est planté, il faudra leur donner une bonne leçon à ces Teutons !

    Lui, ce sera Camille complété d'Auguste et Hyppolite, fils d'Henri surnommé...

    (extrait de Journal de classe Journal d'une vie)

    45 pages avec encart central photos  , Auteur :   Gérard Marcel

                                                       journal de classe journal d'une vie

     Journal de classe Journal d'une vie : commande par mail : à gauche cliquez sur l'enveloppe : CONTACT (message privé) préciser son adresse pour l'envoi :  10€ frais de port inclus (France métropolitaine)

    Photo:   © GM

     

  • Balade écossaise - Monza 1965

    Les deux pilotes britanniques sont au coude à coude en cette fin de course. Un Grand Prix haletant. Deux équipiers que le drapeau à damier doit départager. L’un est à la recherche de son premier succès tandis que l’autre, pilote confirmé, est déjà entré dans le cercle des champions du monde.

    Lire la suite

  • L'homme le plus rapide...Monza 71

    PESCA MONZA 71.jpg

    Les Tifosi sont remontés. Après le succès de Regazzoni en 70, ils espèrent une nouvelle victoire rouge. D’autant que Ickx n’a échoué que pour 42/100è dans la conquête de la pôle.  Amon (matra MS 120C ) a tiré parti de son V12 et réalise le meilleur tour en 1’22’’40.Les ailerons ont adopté une taille de guêpe ou sont restés au box comme c’est le cas pour le plateau avant des March 711 dont celle d’Henri  Pescarolo (Williams )qui réalise 1’23’’77, 10è temps, 5è ligne.

    Henri affectionne les circuits rapides…Il va se battre et n’amusera pas le terrain au point d’obtenir le meilleur tour absolu en 1’23’’80.

    Au premier tour « Riton » passe la ligne en 7è position, il va rétrograder progressivement au gré des aspirations inspirées des pilotes qui l’entourent : il est 13è au neuvième tour lorsqu’il bat le  record. Il navigue à la 9è place entre les 18è et 28è tours puis replonge …12è entre les 30è et 37è tours. Il est 13è lorsque notre flegmatique pilote de F1 renonce au quarantième tour, trahi par sa suspension…

    6 MONZA-1971 fin de course.jpg

    Ce GP, comme souvent ici, fut une épreuve en pelotons où l’aspiration tint le rôle de leitmotiv. Les Ferrari casseront leur moteur …….. Course haletante, « faîtes vos jeux, rien ne va plus…» le bon wagon en fin de course se compose de Gethin (BRM) ,Peterson(March), Hailwood (Surtees), Cevert (Tyrrell)  et Ganley (BRM) : tout ce petit monde termine dans l’ordre et dans un mouchoir de 61/100 de seconde, du jamais vu à ce jour !

    Amon, éternel malchanceux, verra ses chances ruinées quand en arrachant un tire-off sa visière s’envolera. Il perdra le contact et finira sixième. L’anglais Gethin avait donc tiré le bon numéro de cette loterie italienne !

     

    GP d’Italie 71 : 5/9/71 Pescarolo abandon au 40è tour /record : 1’23’’80,  neuvième tour, moyenne : 247.016km/h .

    PS

    Photos :  DR (cliquer sur les photos)

  • Un trou dans le programme...

    troustrous.jpg

    Catherine est une jeune commerciale travaillant dans le prêt-à-porter. La société Golden Lady lui propose de l’embaucher pour le poste de chef des ventes région sud-est.

    Notre bretonne, toute émoustillée devant cette possibilité de promotion note fiévreusement son rendez-vous avec le chef des ressources humaines de la boîte.

    Guillerette au volant de son auto, elle s’apprête à enquiller cinq cents kilomètres, préférant cela au train à cause des mateurs qui ne manquent aucune occasion de lorgner avec insistance les jolies jambes que ses minis jupes ne cachent que parcimonieusement. 

    Cinq cents bornes ça use sa petite femme et le collant n’a pas résisté ! Elle qui met un point d’honneur à mettre en valeur ses gambettes ! Un comble pour une future responsable des ventes des bas Golden Lady ! Juste à l’heure, n’ayant pas pris la précaution d’en prendre un de rechange, notre Catherine dut se résoudre à ôter sa seconde peau et se présenter jambes « nues » devant son interlocuteur. 

    L’entretien se passa fort bien et le chef des ressources humaines fit abstraction de cette « anomalie » qu’elle ressentait comme une vraie faute de goût.

    Catherine fut retenue pour le poste qu’elle convoitait…

    PS

    Photo:  DR

  • 12H de Sebring 1970 : victoire non contestée

    Au bout des 12 Heures  que comptait la course Mario Andretti  associé à Vaccarella-Giunti sur la Ferrari 512S  reçoit le drapeau à damier en vainqueur. Vingt deux secondes plus tard  la Porsche 908/2 de Revson - Mc Queen  franchit la ligne. L’acteur américain réalise une belle performance compte tenu du handicap représenté par un pied plâtré à la suite d’une chute en moto. Son pilotage a bien sûr été perturbé pour l’occasion. Son équipier a compensé en pilotant durant huit heures au cours de l’épreuve.Vingt-deux secondes d’écart  à l’issue d’une course d’endurance de 12 heures on a déjà vu mieux. Au Mans notamment en 1933 ou 1969… Mais un doute planerait-il sur ce classement ? Steve McQueen et Peter Revson ont-ils été dépossédés de la victoire ?

    Lire la suite

  • Roman : sport automobile

    1964-2014 ...La Renault 8 Gordini a fêté ses 50 ans... Une bonne occasion pour découvrir Le livre de François Coeuret "Le Challenge" qui retrace une saison de Coupe vécue "in board" par un jeune pilote talentueux...                          

                   le challenge,coupe gordini

                                   Charade, mon premier…!  # 6

     

     Sur le chemin du retour de La Châtre, les supputations vont bon train… 

    Mat : « une vis bien fichée dans la gomme, ça ne ressemble pas à une fatalité !

    -         Le clan Andret nous aurait bien fait payer la réclamation ayant en partie motivé le contrôle de son auto. » répondit Sylvie.

    -         Je ne veux pas foutre la zizanie et me plaindre officiellement, je vais leur montrer tôt ou tard sur la piste de quel bois j’me chauffe ! »

    Le rendez-vous suivant se situait à Charade. Ce beau tracé naturel d’un peu plus de 8 km proche de Clermont Ferrand séduisit tout de suite Mat, verdict des essais : deuxième temps et première ligne…

    A quelques secondes du départ, Mat se sent enfin libéré de la tension qui l’habitait depuis sa performance de la veille. Une première ligne! Il ne s’agissait pas de décevoir! La proximité des hostilités le stimulait. Est-ce l’enjeu de cette course qui le plaçait favori ?…Toujours est-il que son départ fut moyen et Mat se retrouva dans les roues de Bourion, surprenant détenteur de la pôle. Cette piste rapide convenait à merveille au jeune parisien qui suivait le leader à sa main. Il fallait cependant trouver la faille et ne pas se laisser surprendre par Ethuin ou Lacarrau qui « poussaient » derrière. Mat s’octroya un temps d’observation mais  sentit qu’il ne fallait pas laisser patienter trop longtemps les deux furieux derrière. A l’approche de l’épingle à droite du Belvédère, il sentait l’ouverture possible comme dans Rosier, le droit avant les stands. Au cinquième tour, s’étant parfaitement collé dans le pot de Bourion après l’accélération à la sortie de Manson, il se glisse au côté de son rival et pique à l’intérieur au freinage du Belvédère au prix d’une manœuvre virile qui oblige son homologue à céder. Mat veut profiter du laps de temps nécessaire à Bourion pour se ressaisir et attaque à outrance lui prenant 3 secondes en deux tours. Mat pilote sur un nuage constatant qu’Ethuin ne passe second que trois tours plus tard grâce au panneautage de Paul. Dans les derniers tours, il savoure sa course en tête, faisant corps avec cet environnement, ce tracé champêtre, le long droit de Gravenoire, le secteur rectiligne de la Carrière,  le droit de Thèdes. Dernier tour : Mat garde sa concentration et passe Rosier une ultime fois avant de recevoir le drapeau à damier. Le tour d’honneur fut un plaisir non dissimulé pour l’euphorique Mat qui tombe dans les bras de Sylvie après le podium… « Tu leur as cloué le bec, c’est une belle manière de te venger ! » ....                (extrait Le Challenge)

              DSCN0672.JPG             le challenge,coupe gordini

     

    Fin 1966… Mat (Mathieu) Lescene, jeune mécanicien, décide de se lancer dans le grand bain de la compétition automobile par le biais de la Coupe de France Renault 8 Gordini. Cette auto, la « Gord » deviendra le vecteur lançant nombre de jeunes champions à l’époque. Pilote en herbe, Mat se lance dans la course avec son balluchon sur le dos, rempli de détermination, de passion mais aussi de doute, d’incertitude.  Entourés d’amis enthousiastes qui mobilisent son talent, il va vivre une saison de courses échevelées, tenter un challenge périlleux : conquérir le titre le meilleur pilote de l’année. 

    Photos:  1: DR     2-3: © FC   #LeChallenge, roman 43 pages, auteur : François Coeuret 

      Disponible  sur commande par mail, cliquez à gauche du site sur l'enveloppe CONTACT, PRIX DU LIVRE :10€ frais de port inclus (France métropolitaine)        

    Photos : 2 @GM   /   1-3 DR                                         

    duel 8-gor.jpg