Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Post Scriptum

  • 1972 La course en bleu #5

    AMON pour Belg 72.jpg

    Belgique /

    Sur le circuit de Nivelles, Amon se qualifie 13è et l’on commence à désespérer de cette Matra MS 120C !  Pourtant Amon donne le meilleur de lui-même, il va remonter jusqu’à la troisième place qu’il occupe jusqu’au 77è tour des 85 !

    Mais Amon est un damné, sa voiture désamorce en fin de course, il doit s’arrêter pour remettre un peu d’essence. Le temps perdu le ramène à la sixième place. Le V 12 a trop consommé ou bien on n’a pas rempli à fond le réservoir : affligeant…Fittipaldi l’emporte encore. On annonce la nouvelle MS 120D pour le prochain GP en France…Ouf ! Espoir...

    72 LOTUS.jpg

    Fittipaldi vainqueur en Belgique

    SdS

    Photos :  DR

     

  • 1972 La course en bleu #4

    AMON monaco 72.jpg

    Monaco / 

    Je me demande bien quelle guigne va pouvoir encore coller à Chris Amon… La pluie bien sûr qui va arroser toute la course. Le néo-zélandais se qualifie sixième sur le sec. Courir sous la pluie n’est pas sa tasse de thé et les conditions de course seront sévères pour le Grand Prix.  Beltoise (BRM) va en profiter, aidé par ses pneus Firestone, pour réaliser la course de sa vie.

    Amon s’arrêtera plusieurs fois au stand pour changer des visières maculées du mélange huile-eau. Il finira courageusement sixième marquant le dernier point attribué. Belle victoire de JPB qui fait retentir la Marseillaise.

    belt mon 72.jpg

    Beltoise : le jour de gloire est arrivé

    SdS

    Photos:  DR

     

  • Le cimetière des éléphants

    J’ai assisté pendant environ huit ans au GP de Rouen les Essarts  dans les années 70 et début 80. J’habitais à cinquante km du relais.

    Le circuit normand était ma destination la plus proche. Dire qu’on appréciait son cadre, son ambiance était un euphémisme. Si sa descente représentait certainement un morceau de bravoure pour les pilotes, elle tenait du régal pour les spectateurs...

    Lire la suite

  • 1972 La course en bleu #3

    matra F1 72.jpg

    Espagne /

    Circuit de Jarama : un Grand Prix qui doit réussir à «mon » pilote kiwi ! Sixième place troisième ligne au départ : c’est mieux ! Amon va tenir cette position du tour 24 au tour 42 mais ses pneus vont encore le lâcher, il doit en changer et c’est la Bérézina : au 62 ème tour la boîte casse par dessus le marché, abandon. Pas un seul point en 3 Grands Prix pour Chris victime de sa boîte et ses pneus ! La déprime !!! Fittipaldi gagne sur la Lotus 72.

    72 jps.jpg

    Fittipaldi ( Lotus) vainqueur en Espagne

    SdS

    Photos:  DR

  • 1972 La course en bleu #2

    AFSud 72 - Copie.jpg

    Afsud /

    L’équipe Matra a fait le gros dos après la première course et tente de rattraper le tir : Chris ne se qualifie que treizième à une seconde pile de Stewart. Amon réalise un bon départ, va cravacher et remonter vaillamment jusqu’à la troisième place qu’il occupe jusqu’au 62è tour mais ses pneus usés créent alors de grosses vibrations qui vont le rétrograder à la 15 ème place à l’arrivée.

    Des efforts pour rien donc : satanés Good-year ! Sera-ce la bonne année ? Je commence à en douter. Hulme l’emporte sur Mc Laren.

    Hulme 1972.jpg

    Denny Hulme victorieux 

    SdS   /  Photos : DR

  • 1972 La course en bleu #1

    amon1-arg72 - Copie.jpg

    Argentine/

    La saison 72 débute dans la lointaine Argentine où le circuit de Buenos Aires accueille les F1. Matra a développé une MS 120C équipée d’une évolution moteur MS 72 de 285 cv. Chris  Amon sera l’unique pilote de l’équipe sur qui on concentre le travail. Matra vise parallèlement les 24H du Mans grâce à la nouvelle réglementation 3Litres, le kiwi sera aussi sur les rangs au cours des multiples essais d’endurance. Beaucoup d’espoir en ce qui me concerne pour cette saison mais à l’époque je ne savais pas que le châssis Matra rendait 60 kg de plus que celui de la Tyrrell championne du monde… Ce sera le gros handicap de cette voiture… Les Lotus ont troqué le rouge et or pour le noir et or JPS, on retrouve les mêmes protagonistes qu’en 71 et un tout nouveau châssis Brabham. Amon ne se qualifie qu’au douzième rang, décevant pour une entrée en matière et ce n’est pas fini! Peu avant le départ pour rejoindre la grille, la boîte de la MS 120C reste bloquée : course terminée!... Stewart mènera de bout en bout : c’est reparti comme en…71...Provisoirement je l'espère...

                                                   

    tyrrell arg 72.jpg

    Stewart vainqueur en Argentine

    SdS  /  Photo: DR 

  • Pause détente...

    bel et porsc.jpg

    Sophie, jeune et charmante commerciale dans le parfum vous propose un petit dérivatif : il s’agit d’imaginer une légende pour cette photo :

    Quelques exemples :

    « Suis-je aussi bien chaussée que ma Porsche ? »

     « Talons hauts et pneus taille basse ! ».............

     N’hésitez pas à joindre vos commentaires … 

    PS s'octroie une petite pause estivale......A bientôt !

    Photo: DR

     

     

  • Trompettes...

    Trompettes dans tous leurs états ..V12...V8...Mieux que des mots ... Des photos...

    Photo: DR

    Lire la suite

  • Roman : sport automobile

    1964-2014 ...La Renault 8 Gordini a fêté ses 50 ans... Une bonne occasion pour découvrir Le livre de François Coeuret "Le Challenge" qui retrace une saison de Coupe vécue "in board" par un jeune pilote talentueux...                          

                   le challenge,coupe gordini

                                   Charade, mon premier…!  # 6

     

     Sur le chemin du retour de La Châtre, les supputations vont bon train… 

    Mat : « une vis bien fichée dans la gomme, ça ne ressemble pas à une fatalité !

    -         Le clan Andret nous aurait bien fait payer la réclamation ayant en partie motivé le contrôle de son auto. » répondit Sylvie.

    -         Je ne veux pas foutre la zizanie et me plaindre officiellement, je vais leur montrer tôt ou tard sur la piste de quel bois j’me chauffe ! »

    Le rendez-vous suivant se situait à Charade. Ce beau tracé naturel d’un peu plus de 8 km proche de Clermont Ferrand séduisit tout de suite Mat, verdict des essais : deuxième temps et première ligne…

    A quelques secondes du départ, Mat se sent enfin libéré de la tension qui l’habitait depuis sa performance de la veille. Une première ligne! Il ne s’agissait pas de décevoir! La proximité des hostilités le stimulait. Est-ce l’enjeu de cette course qui le plaçait favori ?…Toujours est-il que son départ fut moyen et Mat se retrouva dans les roues de Bourion, surprenant détenteur de la pôle. Cette piste rapide convenait à merveille au jeune parisien qui suivait le leader à sa main. Il fallait cependant trouver la faille et ne pas se laisser surprendre par Ethuin ou Lacarrau qui « poussaient » derrière. Mat s’octroya un temps d’observation mais  sentit qu’il ne fallait pas laisser patienter trop longtemps les deux furieux derrière. A l’approche de l’épingle à droite du Belvédère, il sentait l’ouverture possible comme dans Rosier, le droit avant les stands. Au cinquième tour, s’étant parfaitement collé dans le pot de Bourion après l’accélération à la sortie de Manson, il se glisse au côté de son rival et pique à l’intérieur au freinage du Belvédère au prix d’une manœuvre virile qui oblige son homologue à céder. Mat veut profiter du laps de temps nécessaire à Bourion pour se ressaisir et attaque à outrance lui prenant 3 secondes en deux tours. Mat pilote sur un nuage constatant qu’Ethuin ne passe second que trois tours plus tard grâce au panneautage de Paul. Dans les derniers tours, il savoure sa course en tête, faisant corps avec cet environnement, ce tracé champêtre, le long droit de Gravenoire, le secteur rectiligne de la Carrière,  le droit de Thèdes. Dernier tour : Mat garde sa concentration et passe Rosier une ultime fois avant de recevoir le drapeau à damier. Le tour d’honneur fut un plaisir non dissimulé pour l’euphorique Mat qui tombe dans les bras de Sylvie après le podium… « Tu leur as cloué le bec, c’est une belle manière de te venger ! » ....                (extrait Le Challenge)

              DSCN0672.JPG             le challenge,coupe gordini

     

    Fin 1966… Mat (Mathieu) Lescene, jeune mécanicien, décide de se lancer dans le grand bain de la compétition automobile par le biais de la Coupe de France Renault 8 Gordini. Cette auto, la « Gord » deviendra le vecteur lançant nombre de jeunes champions à l’époque. Pilote en herbe, Mat se lance dans la course avec son balluchon sur le dos, rempli de détermination, de passion mais aussi de doute, d’incertitude.  Entourés d’amis enthousiastes qui mobilisent son talent, il va vivre une saison de courses échevelées, tenter un challenge périlleux : conquérir le titre le meilleur pilote de l’année. 

    Photos:  1: DR     2-3: © FC            #LeChallenge   

     

     

                Disponible  sur commande par mail, cliquez à gauche du site sur l'enveloppe CONTACT, PRIX DU LIVRE :10€ frais de port inclus (France métropolitaine)        

    Photos : 2 @GM   /   1-3 DR                                         

    duel 8-gor.jpg