Xiti

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Post Scriptum - Page 5

  • 1971 la course en bleu #1 à relire...

    Afsud 71 : Chris Amon débarque à Kyalami en Afrique du sud avec de bons espoirs, il a remporté en Janvier le GP d’Argentine, une course hors championnat qui fut pour lui une mise en jambe sur sa nouvelle voiture qu’il découvre pour l’occasion : la Matra MS 120. Malgré l’absence des pilotes et voitures de pointe c’était un bon présage.

             (cliquer)

    c.amon 71

    Sa monoplace a évolué depuis, est devenue MS 120B, ayant subi quelques améliorations aérodynamiques, l’adjonction d’une prise d’air moteur et surtout elle est équipée d’une évolution moteur : le Matra V12 MS 71. Les autos en vue sont les Ferrari 312B, les nouvelles Tyrrell, la Lotus 72 championne en titre, la Mc Laren M 19. Amon réussit le second temps aux qualifs derrière Stewart concédant 6/10è de seconde à l’écossais, Chris est en forme! De la première ligne, les pilotes sont rangés 3-2 sur la grille, le pilote kiwi rate son envol et se retrouve en milieu de peloton dans les premiers tours. Il va peiner pour remonter tant il est englué dans la meute.

    Petit à petit il va émerger à partir de la mi-course mais les cadors ont pris le large. Il est 9è au 37è tour, les abandons vont l’aider à partir du 56è tour, huitième, septième. Chris accroche la 6è place au 60è tour et l’abandon du leader Dennis Hulme (Mc Laren) au 75è passage (79 tours au total) sur bris de suspension le place cinquième. Ce sera son classement, il est revenu de loin et franchit la ligne à un tour du vainqueur. Le chanceux Mario Andretti a profité de l’aubaine pour remporter sur la Ferrari son premier Grand Prix F1. Déception tout de même pour Amon qui sans son départ calamiteux aurait pu réaliser évidemment une bien meilleure course!

                                         Andretti AFS 71.jpg

                                                       Andretti

    A suivre...  

    SdS

    Photos: DR

    Lire la suite

  • Hommage d'un spectateur à Jean Pierre Beltoise, à relire

    Il y a cinq ans...Jean Pierre Beltoise a disparu début janvier dernier (c'était en 2015...), il était l'un des piliers du renouveau du sport automobile français des années soixante. De nombreux hommages lui ont été consacrés. Voici celui d'un spectateur lambda... 

    Lire la suite

  • Chienlit à Mexico City

    Au volant de sa Tyrrell Jackie boucle son trente-quatrième tour lorsqu’à la sortie d’un virage son regard se fixe sur le chien qui traverse le tarmac. En une fraction de seconde la trajectoire de la monoplace et celle de l’animal se croisent. Le choc est violent et l’écossais perd  le contrôle de sa F1 dont un demi-train avant est détruit…

    Lire la suite

  • Je reviendrai hier

                               

    Franck, trentenaire exilé au Canada, traverse l’Atlantique et retrouve  la maison familiale de son enfance. Ses souvenirs de jeux avec les copains de l’époque ressurgissent lors de promenades sur les lieux récréatifs qui ont  marqué sa jeunesse. Franck révèle ses émotions d’adulte et nous transporte alternativement dans le passé. Joies et drames se mêlent pour finalement dévoiler au lecteur un épilogue ahurissant.

    « Je reviendrai hier »- roman  / auteur : Cédric Veto  /Editions Nouvelles plumes – 2019

    PS

    Photo :  ©GM

        

     

     

     

                               

     

     

     

  • Tire sur la bride Pedro - A relire

    photo_memo_pedro_.jpg

                                              Pedro Rodriguez  (BRM P153 N° 1)

    Nous sommes le 7 juin  dans les Ardennes belges près d’une célèbre ville d’eau sur un superbe circuit naturel. Dixième tour de course au freinage de la Source, les deux leaders, séparés de quelques mètres, après s’être débarrassés de clients sérieux (Stewart-Rindt), freinent au même point tirant une trajectoire identique pour plonger en direction de l’eau rouge, accélération et trajectoire de siamois dans la montée du raidillon, ligne droite durant laquelle l’homme à l’auto rouge songe que son V8 s’essouffle face au V12 de son concurrent. Ce dernier freine tard, ses freins ne marquent aucun signe de faiblesse, son châssis est stable, il avale la Combe et Burnenville, la nouvelle chicane de Malmedy comme une fusée. Dans Masta et Stavelot Pedro joue le maestro. Au retour par la carrière et Blanchimont il se croit dans sa 917…Pour le passer, il faut résoudre la quadrature du Circuit de 14km100 …               

                                         Chris  Amon (March 701 N° 10)

      Départ         70Grille spa.jpg                              RODRIGUEZ 1970 F1.jpg

                 

        (cliquer pour agrandir)  

     

     

                                                                   

                                                                                   

    Les tours se répéteront à allure infernale et rien ne changera, les deux hommes livrent un mano à mano spectaculaire, ce sont deux gros cœurs nullement impressionnés par les courbes dangereuses d’un des juges de paix de l’époque. Deux oiseaux coureurs à l'intar du Géo coucou mexicain et l'Aptérix néo-zélandais. Le duel sera indécis jusqu’aux derniers hectomètres : une victoire en suspens,  tout le loisir de tenter d’inverser le cours des événements à coups d’imprécations sous le casque blanc orné de rouge et bleu : « tire sur la bride Pedro !!! »

     

    P ROD.jpg70Grille spa - Copie.jpg

                                                               

    Amon (NZ) March N° 10                                   Rodriguez(Mex) Portrait

     

     

     

     

     

    Un Grand Prix au duel haletant  (GP de Belgique 1970 - 1er Pedro Rodriguez-2ème Chris Amon à 1’’1-3ème JP Beltoise à 1’43’’

    Photos :  DR 

    NB :  Les archives s'ouvrent petit à petit : c'est ainsi qu'une interview de Robin Herd, un des créateurs de la March que pilotait Amon a révélé que BRM (la voiture de Rodriguez) avait monté un moteur 3,3L pour la course. Situation de tricherie car la réglementation stipulait la limite à 3L... Ceci expliquait la soudaine amélioration de la vitesse de pointe lors de la course par rapport aux essais. Chris Amon il y a quelques années avait émis des réserves sur la conformité de la monoplace du Mexicain pendant le Grand Prix. "tire sur la bride Pedro ton moulin n'est pas conforme !"...

     SdS                             

  • Le Mans 1965 ... David vs Goliath

    Le film "Le Mans 66" vient de sortir mi-novembre dans les salles. Il conte un épisode de la saga du constructeur US N° 2 face au fier artisan italien. Le combat a commencé en 1964. Les premières tentatives tournèrent au fiasco pour le Titan américain. L'année 65 fut une désillusion. Des échecs qui ouvrirent la voie au succès de 66. 

    Lire la suite

  • Victoire de l'aigle - Grand Prix de Belgique 1967

    L’ex G.I. engagé dans la  guerre de Corée se passionne à son retour au pays  pour la conduite sportive. Il est né à Port  Jefferson (Long Island) aux US.  Son aisance au volant est remarquée par Luigi Chinetti qui lui confie le volant de Ferrari sport. L’ « Ingeniere »  lui donne sa chance en F1.  Dan va devenir une valeur sûre pour les écuries de Formule 1. L’homme n’était pas dénué d’esprit d’entreprise. A l’instar de quelques pilotes il se lança dans la construction de monoplaces. Celles-ci portaient  naturellement le nom du symbole des Etats Unis.

    Lire la suite

  • G P de France 1969

    L’équipe Tyrrell a démarré la saison en fanfare. Jackie Stewart s’est octroyé trois succès, le premier sur la Matra MS 10 en Afrique du sud puis sur la MS 80 en Espagne et Hollande. Seul Graham Hill a rompu les succès franco-britanniques sur le circuit de Monaco. A l’approche de l’épreuve française un absent de marque est signalé, il s’agit de Jack Brabham accidenté lors d’une séance d’essais à Silverstone...   

    Lire la suite

  • Comment perdre bêtement un Grand Prix

    Vingt-quatre voitures vont s’aligner sur la grille de départ après ce tour de formation. Le pilote détenteur de la pole va immobiliser sa monoplace sur la gauche de la piste. Il lance un regard furtif sur la ligne droite où les volutes de chaleur troublent la vision au dessus de la piste. A peine tourne-t-il  la tête vers la gauche pour surveiller le préposé au drapeau sur son perchoir que ce dernier l’abaisse. La meute s’élance...

    Lire la suite

  • Mano a mano

    Sur le podium les deux pilotes européens quittés par leur collègue néo-zélandais prolongent la cérémonie. Ils décompressent  après un âpre combat. Celui-ci a duré tout au long des cinquante tours que comptait la course.

    Lire la suite