Xiti

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Parade à Syracuse

                     Grand Prix  F1 de  Syracuse, Sicile, 1er avril ou 21 mai 1967 ?  

Certaines courses se distinguent par leur  caractère atypique. Elles ont lieu sur des circuits mythiques, dans des cadres légendaires, elles rassemblent le gotha des pilotes, des constructeurs, sont le théâtre d'un enjeu crucial, n’eurent lieu que lors d’une seule édition…Ou se signalent par une participation squelettique. Cadre exotique,  maigre plateau, ultime édition en 1967, le Grand Prix de Syracuse  fait partie des courses à oublier.  Des attributs  qui en font une curiosité, un ersatz de Grand Prix …« J’aimerais tant voir… ».    

En changeant la date de leur Grand Prix, l'Ente Autonomo Circuito di Siracusa est tombé sous le coup des dates simultanées, avec pour résultat une très faible participation. La concurrence s’affiche avec la  Formule 2 à Limbourg-Zolder et les qualifications d'Indianapolis.  Le circuit sicilien, plutôt  simpliste, tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre  avec deux  virages à angle droit et une épingle se déroule sur 5,598 km.

SyracuseCircuit.jpg

Le plateau, les essais

1967-mike-spence-chris-irwin-mike-parkes.jpg

Spence - Irwin - Parkes

Neuf pilotes ont répondu à l’invitation des organisateurs. Les Ferrari V12 de Mike Parkes et Ludovico Scarfiotti sont les vedettes italiennes évoluant sur leur terre. La voiture du britannique est  le châssis 1966 équipé du  moteur 1967 avec laquelle il a gagné à Silverstone  fin avril. L’italien pilote la monoplace qui lui a permis de triompher à Monza en septembre dernier. Les deux moteurs sont équipés de  trois soupapes par cylindre, celui de 1966 avec des échappements latéraux  et celui de 1967 avec les échappements au centre du V.

Les autres engagés  sont  Jo & Jo, à savoir  Bonnier et Siffert  avec leur  Cooper-Maserati habituelle, Mike Spence sur  une BRM P61 V8  2 litres version «Tasman», Chris Irwin avec une Lotus 33-BRM V8, tous deux engagés par Parnell,  Silvio Moser sur  la Cooper-ATS V8 appartenant à Fritz Baumann. Guy Ligier et sa Cooper-Maserati sont forfait, le  moteur a explosé sur le banc d'essai de Maserati. Trois autres pilotes sont forfait, Bob Anderson sur Brabham BT11 Climax, David Hobbs sur BRM P261 du Bernard White Racing, mais aussi le suisse André Wicky sur une mystérieuse Porsche « Special » à moteur 911 F6 2L. Restait le troisième Jo, Schlesser sur une Matra MS5-Cosworth FVA qui est sorti aux essais endommageant sa voiture et qui ne prendra pas part à la course.

Les voitures italiennes dominent mais Parkes s’accroche avec Siffert, tous deux  sollicitent  leurs mécaniciens pour réparer. Les deux voitures de Parnell connaissent des ennuis, boîte de vitesses pour la BRM de Spence et embrayage pour la Lotus d’Irwin. Les mécanos sont encore mis à contribution. Parkes a commencé à s'entraîner sous le numéro 18  rappelant celui de Bandini à Monaco, il a été changé en 28.

 La course

1 SYRAC 67 START.jpg

SYRACU 67.jpg

 Les spectateurs siciliens  n'ont  qu'une course de Formule 1 par an à se mettre sous la dent. Ils en profitent  et sont venus en grand nombre autour du circuit. L'année dernière  Surtees a remporté le Grand Prix  sur une Ferrari 312 3 litres.

 Sept voitures s’élancent au baissé du drapeau !…Sans réelle opposition, les deux Ferrari vont faire une démonstration de vitesse et de fiabilité que les autres équipes  aimeraient pouvoir imiter, mais que peu d'entre elles ne pouvaient garantir. Pendant les 56 tours de la course, Parkes et Scarfiotti ont couru en étroite compagnie, même lorsque la pluie commença à tomber, rendant le circuit très glissant. Ils se relayaient en tête et couraient souvent côte à côte pour le plus grand plaisir de la foule.

 Moser n'a tenu que dix tours avant que son embrayage ne commence à patiner, non sans avoir  pris le meilleur sur la Cooper-Maserati de Bonnier avant de renoncer. Spence  va abandonner  pression d'huile défaillante sur la BRM, après avoir occupé la quatrième place. Siffert, dans la Cooper-Maserati du Team Walker a gardé la troisième place tout du long, il roulait à distance des italiennes sans pouvoir les menacer. En fin de course il est victime d’une projection de pierre qui endommage son radiateur. Le suisse termine péniblement  devant Irwin qui revenait sur lui. Bonnier  ferme la marche.

syracuse 67.png

 Les Ferrari ont roulé  lentement  en fin de course, aucun des deux pilotes n’a pu prendre le dessus sur l’autre. La bruyante  foule sicilienne a longtemps espéré que  Franco Lini,  le manager de l'équipe,  laisse Scarfiotti gagner. Ce ne fut  pas le cas et à 50 km / h les deux Ferrari ont franchi la ligne côte à côte, classées  ex-aequo.  Ce dernier tour très lent a permis  aux trois autres pilotes de se rapprocher du duo, ils ont ainsi fini groupé mais à plusieurs tours des vainqueurs. Les deux pilotes Ferrari repartent avec la victoire, la pole pour Parkes et le meilleur tour pour Scarfiotti. La suite de la saison des rouges sera catastrophique après cette balade de santé méditerranéenne.

 En Sicile, il n'y a que deux courses sérieuses chaque année, la Targa Florio et le GP de Syracuse, il n'est donc pas surprenant que chacune soit traitée comme un jour exceptionnel et que la foule  y abonde. Enzo Ferrari a toujours gardé la confiance des Siciliens, surtout depuis les jours sombres de 1955 où ils ont refusé de succomber à l’anathème porté sur  la course automobile.

 Cette course de Syracuse ressembla à une blague du 1er avril… Effectivement repoussée au 21 mai 1967 …

                                                            Classement :

Pos

Pilote

Écurie

Constructeur

Moteur

Tour

 

1

28

Mike PARKES

Scuderia Ferrari

Ferrari 312

Ferrari V12

56

 

1

16

Ludovico SCARFIOTTI

Scuderia Ferrari

Ferrari 312

Ferrari V12

56

 

3

20

Jo SIFFERT

RRC Walker Racing Team

Cooper T81

Maserati V12

54

 

4

14

Chris IRWIN

Reg Parnell Racing

Lotus 33

BRM V8

53

 

5

6

Jo BONNIER

Privé

Cooper T81

Maserati V12

53

 

ab

22

Mike SPENCE

Reg Parnell Racing

BRM P61

BRM V8

20

Pression d'huile

ab

20

Silvio MOSER

Fritz Baumann

Cooper T77

A-T-S V8

9

Embrayage

 

 

 

 

 

 

 

 

f

4

Jo SCHLESSER

Ecurie Ford-France

Matra MS5

Ford L 4

 

Accident

PS

Photos :   © Gettyimages et  DR

* Paru dans "Racing'Memories" en avril 2021

Écrire un commentaire

Optionnel