Xiti

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liège Sofia Liège 1961

Quatre jours et quatre nuits sans répit pour rejoindre Sofia  en Bulgarie et revenir à Liège, en franchissant les cols les plus redoutables des Alpes et des Dolomites, sur des routes qui variaient entre les secteurs rapides de l’Allemagne jusqu’aux cols montagnards sinueux, départementales plus ou moins entretenues et chemins caillouteux.

Ils étaient nombreux à se lancer dans cette formidable aventure. Mais peu parvenaient à tenir les délais, beaucoup renonçaient. Epuisement, accident ou panne mécanique était le lot de nombreux concurrents lancés dans ce marathon.

Les glorieux rescapés, parfois huit ou dix sur une centaine de partants, étaient accueillis en héros à Spa.

Ils venaient du monde entier pour relever cet impitoyable défi à bord d’une berline à peine modifiée, d’une rutilante GT minutieusement préparée ou d’un prototype improbable.

Tous n’avaient qu’une idée : tenter d’inscrire leur nom au palmarès de ce monument du sport automobile que les Anglais appelaient avec respect  « The Liège ».

Cette épreuve est donc une course d’endurance exceptionnelle. Près de 4000 km à couvrir en quatre jours, une performance humaine et mécanique. Un parcours assez tranquille en Belgique et  Allemagne mais qui se corse dans les cols alpins, les Dolomites et les « routes » précaires yougoslaves et bulgares. Les autos sont issues de la série, des tourisme, grand tourisme et sport préparées pour résister au mieux au parcours ravageur imaginé par l’organisation belge.

Des équipages très hétéroclites se présentent au départ, une petite centaine. Essentiellement des voitures de série, parmi les Françaises des Citroën ID et DS 19, des Panhard PL17, Renault Dauphine série ou Gordini, Alpine Renault 106, Peugeot 404, Simca Aronde. Chez les « étrangères » on compte des Volkswagen, Volvo, Saab, Vauxhall, MG, Ford Anglia, Morris, Mercedes. Sept Porsche 356 sont au départ, avec les Austin Healey, les Alfa Roméo Giulietta et une Triumph TR3, ce sont les sportives les plus affirmées. De nombreux amateurs participent à l’épreuve. Parmi les pilotes professionnels on relève les noms connus de Lucien Bianchi, Bob Neyret, Roger De Lageneste, Jean Guichet, Christian Poirot, René Trautmann, Jacques Rey, Guy Verrier, Jacques Feret, Erik Carlsson, Claude Dubois, Henri Greder, Rauno Aaltonen, Gilbert Staepeleare, Georges Houelle, Henri Oreiller. Deux équipages féminins sont engagés : Claudine Bouchet-Françoise Vallier sur ID 19 et Rosemary Seers et Sheleagh Aldersmith sur MG Midget.

DS 19 Bianchi LSL 61.jpg

L’épreuve s’avère redoutable et les pistes rocailleuses de Yougoslavie et Bulgarie vont décimer beaucoup de concurrents. Suivre les délais impartis sur ce parcours nécessite de concilier  vitesse et aptitude à ménager sa mécanique. Cela n’est pas donné à tout le monde. Lucien Bianchi associé à Georges Harris au volant de la DS 19 vont s’acquitter avec succès de ce challenge et remporter le rallye.

mercedes LSL61.jpg

L'équipage devance HJ Walter-H Wencher sur une Porsche 356 Carrera III. Trois Citroën ID ou DS 19 terminent dans les cinq premières places. Il est certain que la voiture française de conception avant-gardiste a surclassé toutes les autres au niveau du confort de conduite et de la résistance  des trains roulants. La direction assistée, la suspension hydropneumatique ont procuré un avantage indéniable à leurs pilotes.

DAUPH LSL 61.jpg

 

Classement : les huit rescapés :

  1. #31   Bianchi Lucien - Harris Georges          Citroën DS 19                                        40:58
  2. #46 Walter Hans-Joachim - Wencher Hans  Porsche 356 Carrera III/1600:    1:31:21  +50:23
  3. #48 Neyret Bob - Terramorsi Jacques       Citroën ID 19                                         1:34:16  +53:18
  4. #40 Böhringer Eugen - Aaltonen Rauno   Mercedes-Benz                                    1:53:48  +1:12:50
  5. .#57 de Lageneste Roger- Burglin Pierre  Citroën DS 19                                       2:06:41  +1:25:43
  6. .#64 Seigle-Morris David - Ambrose Tony Austin Healey 3000                            2:44:20  +2:03:22
  7. #27 Charlier Francis - Joway Michel             Ford Anglia                                          3:10:32  +2:29:34
  8. #4    Lead David L. - Cardwell W. Jim            Mercedes-Benz                                   3:19:19  +2:38:21

Le trafic routier et l’essor du tourisme eurent finalement raison de cette compétition hors normes qui se termina sur le légendaire circuit du Nürburgring, après une trentaine d’éditions du Liège-Rome-Liège, Liège-Sofia-Liège et du Marathon de la route.

PS                                                                                                                                                               

 

Photos :  DR

Écrire un commentaire

Optionnel