Xiti

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SdS épreuves (histoire)

  • La journée bien arrosée de James Hunt

    Il pleut des hallebardes en cet après midi de Grand Prix sur le circuit de Fuji. Ce 24 octobre pour sa première incursion en Asie, la Formule 1 est confrontée à un temps de chien lors de cette conclusion du Championnat du Monde. Ce Grand Prix revêt une importance capitale. Deux pilotes sont en passe de coiffer la couronne mondiale...

    Lire la suite

  • La course des "seconds couteaux" - Montlhéry 1966

    Le  terme se veut péjoratif mais n’est pas pour autant dévalorisant à mon sens  . Cette édition des 1000 km succède à une annulation décrétée l’année précédente. Le plateau est composé essentiellement d’équipages privés, semi officiels ou usine pour ce qui concerne Alpine et Matra dont l’équipe débutante en catégorie Sport prototype fourbit ses armes . C’est un plateau finalement attachant. Les pilotes sont des spécialistes de l’endurance, des passionnés plus ou moins argentés ou de jeunes aspirants en devenir. Quelques cadors de la discipline sont présents: Mike Parkes, Hans Hermann, Willy Mairesse, Lucien Bianchi, Jean Guichet, Nino Vaccarella, Richard Attwood, Jo Schlesser. Une somme de « beaux coups de volants » qui valent bien le  déplacement autour du valeureux autodrome.

    Lire la suite

  • Liège Sofia Liège 1961

    Quatre jours et quatre nuits sans répit pour rejoindre Sofia  en Bulgarie et revenir à Liège, en franchissant les cols les plus redoutables des Alpes et des Dolomites, sur des routes qui variaient entre les secteurs rapides de l’Allemagne jusqu’aux cols montagnards sinueux, départementales plus ou moins entretenues et chemins caillouteux.

    Ils étaient nombreux à se lancer dans cette formidable aventure. Mais peu parvenaient à tenir les délais, beaucoup renonçaient. Epuisement, accident ou panne mécanique était le lot de nombreux concurrents lancés dans ce marathon.

    Les glorieux rescapés, parfois huit ou dix sur une centaine de partants, étaient accueillis en héros à Spa.

    Ils venaient du monde entier pour relever cet impitoyable défi à bord d’une berline à peine modifiée, d’une rutilante GT minutieusement préparée ou d’un prototype improbable.

    Tous n’avaient qu’une idée : tenter d’inscrire leur nom au palmarès de ce monument du sport automobile que les Anglais appelaient avec respect  « The Liège ».

    Lire la suite

  • Grand Prix de l'ACF 1921... Il y a cent ans...

    25 Juillet 1921, la France renoue avec son Grand Prix, le premier depuis sept ans. Il marque le retour tant attendu à la normalité après le désastre de la Grande Guerre. Cette course est un événement sportif automobile international de premier plan.

    Lire la suite

  • Parade à Syracuse

                         Grand Prix  F1 de  Syracuse, Sicile, 1er avril ou 21 mai 1967 ?  

    Certaines courses se distinguent par leur  caractère atypique. Elles ont lieu sur des circuits mythiques, dans des cadres légendaires, elles rassemblent le gotha des pilotes, des constructeurs, sont le théâtre d'un enjeu crucial, n’eurent lieu que lors d’une seule édition…Ou se signalent par une participation squelettique. Cadre exotique,  maigre plateau, ultime édition en 1967, le Grand Prix de Syracuse  fait partie des courses à oublier.  Des attributs  qui en font une curiosité, un ersatz de Grand Prix …« J’aimerais tant voir… ».    

    Lire la suite

  • Mano a mano - à relire

    Sur le podium les deux pilotes européens quittés par leur collègue néo-zélandais prolongent la cérémonie. Ils décompressent  après un âpre combat. Celui-ci a duré tout au long des cinquante tours que comptait la course.

    Lire la suite

  • Comment perdre bêtement un Grand Prix- à relire

    Vingt-quatre voitures vont s’aligner sur la grille de départ après ce tour de formation. Le pilote détenteur de la pole va immobiliser sa monoplace sur la gauche de la piste. Il lance un regard furtif sur la ligne droite où les volutes de chaleur troublent la vision au dessus de la piste. A peine tourne-t-il  la tête vers la gauche pour surveiller le préposé au drapeau sur son perchoir que ce dernier l’abaisse. La meute s’élance...

    Lire la suite

  • Grand Prix de Mexico 1964...Ultimes tours pour un titre

    Le drapeau s'abaisse devant les dix-neuf pilotes qualifiés pour le dernier Grand Prix de la saison. Trois d'entre eux peuvent prétendre au titre mondial. lors de la course les trois hommes vont tour à tour se positionner en virtuel champion du monde. jusqu'à ce que le sort désigne l'élu qui bénéficia de deux coups de pou(ss)ce pour coiffer la couronne.   

    Lire la suite

  • Balade écossaise - Monza 1965

    Les deux pilotes britanniques sont au coude à coude en cette fin de course. Un Grand Prix haletant. Deux équipiers que le drapeau à damier doit départager. L’un est à la recherche de son premier succès tandis que l’autre, pilote confirmé, est déjà entré dans le cercle des champions du monde.

    Lire la suite

  • 12H de Sebring 1970 : victoire non contestée

    Au bout des 12 Heures  que comptait la course Mario Andretti  associé à Vaccarella-Giunti sur la Ferrari 512S  reçoit le drapeau à damier en vainqueur. Vingt deux secondes plus tard  la Porsche 908/2 de Revson - Mc Queen  franchit la ligne. L’acteur américain réalise une belle performance compte tenu du handicap représenté par un pied plâtré à la suite d’une chute en moto. Son pilotage a bien sûr été perturbé pour l’occasion. Son équipier a compensé en pilotant durant huit heures au cours de l’épreuve.Vingt-deux secondes d’écart  à l’issue d’une course d’endurance de 12 heures on a déjà vu mieux. Au Mans notamment en 1933 ou 1969… Mais un doute planerait-il sur ce classement ? Steve McQueen et Peter Revson ont-ils été dépossédés de la victoire ?

    Lire la suite