Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Carnets de Grand Prix #21

Cela faisait 16 ans que je n’avais pas remis les pieds à Spa ! A l’occasion du proche anniversaire de mon fils, nous décidons d’aller voir une course F.1 en live pour son plus grand plaisir! Habitué des 24 Heures du Mans sur le terrain, il n’a jamais vu ces courses de F1 qu’à la télé... 

 

 

circuit spa.JPG

 

Spa : Jeudi 26 juillet 2010 : 

Beaucoup de choses ont changé, peu côté circuit, mais plutôt ambiance F.1 ; Ecclestone a définitivement imposé son empire et ça se ressent : le bunker est infranchissable côté paddock hi tech et stands, il faut être VIP, média, invité ou banquer un max pour entrer dans le temple! Nous qui arrivions souvent à pénétrer dans les paddocks au plus près des monoplaces dans les années 80/90...C'est fichu! Les vigiles et leurs chiens sont derrière le grillage, prêts à vous cueillir! Dialogue, astuces et pince Monseigneur sont inutiles! Autour de l’enceinte du circuit, des vigiles encore qui circulent en quad ou à pied avec cabots pour intercepter les resquilleurs. En ce qui concerne le stationnement et le camping, c’est le racket bien organisé, plus d’une centaine d’Euros pour trois jours dans un pré, ça correspond pratiquement à un billet « 3 jours enceinte générale ». Le fiston, à quelques jours de son anniversaire, aura droit à un billet demi-tarif dernier carat, on a eu chaud !

Arrivant sur les lieux jeudi soir, veille des premiers essais, on s’aperçoit donc qu’il faut jouer la débrouille. C’est Jef qui va nous sauver, devant l’entrée du circuit grâce au petit terrain voisinant sa maison. Il propose 10€ par jour (emplacement low cost) pour garer la voiture, on marche, nous retrouvant au fil du week-end coincés entre un camping car loué par des polonais et la voiture d’un « papi » (dixit le fiston) résidant dans l’Orne.  Il nous reste à trouver un coin pour la tente car si on la plante chez Jef, le malin s’est aligné, c’est 30 € de plus par jour! Le rusé nous a même proposé deux tickets « service circuit » pas très clairs avec une remise… Un petit Ecclestone sommeille en Jef! A 50m de chez lui se trouve la forêt, le soir venu on plante la toile discrètement. Elle est bien planquée et la nuit tombée on rejoindra notre bivouac improvisé.

Les essais du vendredi voient les Ferrari dominer, le temps est incertain, on ne s’en étonnera pas, nous sommes près de La ville d’eau, les baraques à friture très nombreuses… Samedi, pour les qualifs, le soleil fait de timides apparitions, RedBull, Mc Laren et Renault font les chronos : Pôle Webber suivent Hamilton et Kubica

Webber +.JPG

Hamilton.JPG

Kubica +.JPG

Les ébats des F.1 sont complétés par des essais et courses des GP2, GP3, Formule BMW et Porsche Cup, pas le temps de s’ennuyer donc. Dimanche matin, le « grand jour » arrive, ouverture du circuit à 7H, à 6H30 trois cents péquins avec nous attendent amassés devant une des grilles d’entrée, les acharnés donc! A 13H après diverses courses, parade des pilotes dans des cabriolets, la pluie menace, la plupart des vedettes sont assises à côté du conducteur avec casquette et anorak, on les reconnaît à peine sauf Webber bon prince qui est assis derrière le hard top cheveux au vent, il salue les spectateurs. Celui-là ne se croit pas sorti de la cuisse de Jupiter, c’est un gars du bush, un «crocodile dundy» super motorisé, y fait pas de manières et respecte le public!

Après le tour de mise en grille, c’est le silence avant la tempête, toujours impressionnant, le temps semble s’arrêter avant l’assaut et ça va donner! Une fois dans leur cockpit, les vingt pilotes ne connaissent bien sûr plus personne, ils se donnent à fond, c’est là que le passionné se retrouve, on pense plus à l’Empereur Ecclestone.

 

Hamilton.JPG

 

Hamilton se fait la belle, Webber s’est raté au départ mais il remonte, Kubica roule fort et l’on voit sur l’écran géant qu’Alonso s’est fait harponner par Barrichello dans la chicane avant les stands. Après l’accrochage entre Vettel et Button éliminant ce dernier puis retardant l’allemand, le petit protégé de Mc Laren fera toute la course en tête tandis que Webber passera Kubica sur l’arrêt pneu, Massa termine 4ème   

 

Massa + - Copie.JPG

 

 Sutil (Force India) 5ème.

Schum b.JPGSchumacher, assez à l’aise sur le circuit de sa première victoire, se fera passer comme un bleu. Ca s’est déroulé devant nos yeux aux Combes, son jeune équipier Rosberg l’atomise alors que la pluie tombe, 6ème – 7ème. Suivent Kobayashi (Williams), Petrov (Renault) et Liuzzi (Force India). Entre les Safety cars, l’arrêt pneu et les averses, la course a été plutôt animée. Restait à affronter les bouchons de sortie de circuit afin d’aligner les cinq cents bornes de retour, les yeux et les oreilles bien remplis ! On lira plus tard qu’un peu plus de 52000 entrées ont été vendues, un score plutôt minable! Les organisateurs sont en déficit et c’est la région qui payera la différence. Les tarifs de la F1 ne seraient-ils pas en cause ? Bien sûr, il ne faisait pas beau, les pilotes sont moins mythiques qu’il y a seize ans, ils ne risquent plus leur vie à chaque course, heureusement…Certaines appellations de voitures font surtout penser à des produits vendus en supermarchés… Ecclestone qui se remplit les poches avec les droits TV ne serait-il pas en train, en Europe, de vider les Grands Prix de spectateurs? Dommage pour le toujours beau circuit de Spa Francorchamps.

SdS

Photos:  © GM

Les commentaires sont fermés.