Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Biographie: Journal de classe journal d'une vie

        Journal de classe Journal d'une vie     

    Auteur : Gérard Marcel (auto éditeur)journal de classe journal d'une vie                                                         journal de classe journal d'une vie

    Biographie 

    Héritier des hussards de la république, né dans une famille de paysans au début du vingtième siècle, il quitta la ferme pour étudier, embrassa la carrière d’instituteur, traversa la seconde guerre mondiale avec les armes puis au travail dans la France occupée. Il vécut l’Ecole durant les Trente Glorieuses, endossa le grade de directeur puis se retira. Il enchaîna par une retraite active au sein du conseil municipal de sa localité. Après son mandat elle devint plus paisible, le moment était venu de profiter de la vie… un siècle gravé sur la pierre du souvenir : Camille Marcel 1912-2012.

    Photos: @GM 

    Disponible par correspondance : 45 pages avec encart central photos,

    10€ frais de port inclus (France métropolitaine) : pour commander:

        cliquer sur l'enveloppe "contact" à gauche du site, correspondance en message privé. 

                                                                                    

     

     

  • Chris Amon

    Né le 20/07/ 1943 à Bulls en Nouvelle Zélande, Chris Amon débute sa carrière dans son pays natal sur Austin Cooper puis sur une Maserati 250F. Il tente sa chance en Europe (Angleterre) par le biais de la bourse "un pilote pour l'Europe" suivant l'exemple de son compatriote Bruce Mc Laren. Reg Parnell qui l’avait remarqué en Nelle Zélande, l’engage dans son écurie privée. Il pilotera dès l’âge de 19 ans des Lola, Lotus, Cooper en F.1...

    Lire la suite

  • 1972 La course en bleu #12

    aamon F1 72.JPG

    USA  /  

    Comme prévu, le chant du cygne pour Amon et Matra a lieu sur le circuit de Watkins Glen : Amon se qualifie septième mais que va-t-il donc lui arriver ? Une soupape dès le départ va décider de casser, tout le monde le déborde en début de course, ce qui va confiner le kiwi à une course plus qu’anonyme. Il remonte péniblement avec son moteur malade pour échouer à une quinzième place imméritée. Ainsi s’achève l’épopée Matra F1. La suite de la carrière d’Amon ne sera pas à la hauteur de son talent de pilote : il va se fourvoyer dans la jeune écurie Tecno en 73 puis tenter l’aventure de la construction d’une F1 qu’il pilotera en 74 sans succès tant l’auto était médiocre. Il va se réveiller en 75 et surtout 76, années durant lesquelles il court en F1 sur une Ensign assez réussie.

    Après quelques bonnes performances il est victime d’une violente sortie qui le fragilise de même que le secoue l’accident de Lauda en Allemagne. Il abandonne la F1 à la fin de l’année 76. Après une course Canam début 77 il raccroche son casque et rentre en Nelle Zélande pour s’occuper de la ferme paternelle. Amon fut qualifié d’éternel malchanceux…Pas si sûr, sa chance fut de rester en vie à l’issue de 14 années de course durant lesquelles la faucheuse a beaucoup trop  fonctionné. 

    Fitti 72.jpg

    Le brésilien Fittipaldi champion du monde au côté de Chapman (droite) le patron Lotus

    SdS

    Photos : DR

               

  • 1972 La course en bleu #11

    Amon-mosport72.jpg

    Canada / 

    L’équipe Matra F1 entame morose la campagne Nord américaine, l’épée de Damoclès lui pend au nez. Jean Luc Lagardère devrait annoncer l’abandon du programme F1 en 73 pour se consacrer aux protos. Matra veut battre Ferrari et se concentrera sur cet objectif qui s’avérera gagnant.

    Amon se qualifie dixième, il n’y croit plus. Il va réaliser une course sans panache pour obtenir une sixième place. Un résultat très moyen. Stewart gagne sur une Tyrrell en progrès. En lisant avec retard le compte rendu de la course sur mon magazine préféré, je ne me fais donc plus d’illusion.

    72 Stewart.JPG

    Stewart vainqueur à Mosport

    SdS

    Photos:  DR

     

     

  • 1972 La course en bleu #10

    MONZA 72 (2).jpg

    Italie   / 

    Toujours à l’aise à Monza, mon pilote préféré partira en première ligne aux côté de Jacky Ickx. Il manque la pôle pour 4/100 de seconde, jolie perf, je me surprends à espérer le meilleur.

    Au matin du Grand Prix, mes doigts restent croisés inexplicablement ! Toujours un peu fébrile au départ, Amon passe cinquième à l’issue du premier tour et remonte avec application pour prendre la troisième position au 17è tour derrière Ickx et Fittipaldi, position qu’il stabilise jusqu’au 37è. Les trois pilotes ont semé le reste du peloton. Mes doigts sont toujours croisés ! Hélas ça ne servira à rien, ses freins sont à l’agonie et il doit rentrer au stand probablement avec une grosse boule dans la gorge. C’est un pilote maudit…Après l’abandon malheureux de Ickx sur panne de batterie, Fittipaldi confirme, sa victoire lui assure le titre de  Champion du monde.

    72 jps.jpg

    Fittipaldi coiffe la couronne mondiale

    SdS

    Photos:  DR