Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 Heures du Mans 2009 / 13 - 14 juin

Battu lors des deux éditions précédentes par Audi, Peugeot se lance une nouvelle fois au combat pour cette 77è édition des 24 Heures. Nous espérons que ce sera la bonne cette fois-ci. Lors des essais la lutte est serrée entre la R15 et la 908. Une nouvelle fois Sarrazin sur la française s’offre la pôle devant Kristensen pour 8/10èmes de seconde seulement.

Peugeot, au début de la semaine lors des vérifications, avait lancé un pavé dans la mare en portant réclamation auprès de l’ACO jugeant le dispositif aérodynamique de l’allemande non conforme au règlement. Les hostilités commençaient donc avant la bagarre. L’ACO tranchait en jugeant la R15 conforme renvoyant Peugeot à la compétition.

Trois Audi R 15 contre quatre Peugeot 908 (l’une d’elles étant confiée au Team Pescarolo) allaient donc en découdre dans le haut du tableau. Après la longue attente avant le départ, nous nous préparons à suivre l’affrontement en restant aussi attentifs aux courses dans la course avec les catégories GT1 et GT2 produisant de belles autos également.

La meute est lancée après le tour de chauffe et ça part sur les chapeaux de roue pour le plus grand plaisir de nos yeux. Une 908 (Bourdais-Sarrazin-Montagny) joue le lièvre mais ça suit de près derrière. On a l’impression que la tête de course tourne à l’allure d’un Grand Prix alors qu’on est parti pour 24 heures, les pilotes de F1 ont l’air de rigolos en tournant sur 300 km à côté de leurs collègues de l’endurance ! Premiers ravitaillements : un gros « Couac » chez Peugeot : en rentrant au stand la 908 Pescarolo heurte devant son box une homologue officielle qui repart avec un pneu crevé devant effectuer ainsi un tour avant de rentrer pour le changer : heureusement pas trop de dégâts ! Tout cela fait désordre, nous n’en revenons pas en visionnant l’incident sur l’un des écrans géants.

Cela ne va pas trop affecter l’équipe française dont les voitures tournent à un rythme très rapide que les Audi ont du mal à suivre. 

          audi r 15.JPG

Leur nouvelle définition aérodynamique à l’avant serait-elle en cause ? 6è heure : Peugeot en tête, 12è heure idem, dimanche matin encore, les supporters français y croient cette fois-ci. La sono annonce que les R15 tournent dans les temps des 908, ce qui n’était pas le cas la veille, deux Peugeot ont pris le large. C’est celle de Brabham-Gené-Wurz qui va tirer les marrons du feu au grand dam de Bourdais (associé à Sarrazin-Montagny) qui se contentera de la seconde place. Audi (Kristensen-Mc Nish-Capello) se place sur la troisième marche du podium battu à la régulière. La Marseillaise réchauffe notre orgueil national, ce n’est pas rien de battre un adversaire comme Audi qui domine dans la Sarthe depuis 2000 (y compris Bentley en 2003 avec un moteur Audi)… Bravo la lionne ! (victoire de Chevrolet {Corvette} en GT1 et Ferrari {F430} en GT2).                                                                                       

chevrolet corv usi#.JPG

                    IMG_0248.JPG

 

 

 

 

                            SdS

Photos : © GM 

Les commentaires sont fermés.