Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean Claude Andruet

De son enfance rien à retenir, elle a probablement été bercée par la mécanique et les carrosseries. Cependant une singularité, un point qui nourrit le mystère de ce personnage né entre 41 et 43 en région parisienne selon sa biographie. Une précision peu chronométrique pour un pilote qui compte les secondes au kilomètre...

C’est en 67 qu’il se fait remarquer chez Alpine. Pilote d’instinct au talent vite reconnu. Champion de France 68, de France et d’Europe en 70, il accède au pinacle de la spécialité rallye avec une victoire au Monte Carlo 73 et trois succès au Tour de Corse : deux épreuves références, une victoire au rallye San Remo en 77.

jean claude andruet

Il remportera 3 fois le Tour de France automobile. Pilote de rallyes mais aussi pistard puisqu’il écume les participations aux 24 H du Mans  sur Alpine, Lancia, Cougar en prototype ainsi qu’en GT avec les Ferrari Daytona puis 512 BB.

jean claude andruet

 

 

 

 

Pour revenir aux rallyes,  il forme avec la Berlinette un couple vainqueur inoubliable tout comme avec sa navigatrice « Biche », Michèle Petit dans le civil. Il fut aussi pilote Lancia et Fiat.

 

jean claude andruet

 

 

Une carrière bien remplie ou impulsivité et coups de gueule lui furent souvent reprochés…Mais qui s'est prolongée…Puisqu’à l’âge d’environ 65 ans il a remporté le Tour de Corse historique sur une Porsche 911 en 2007.

SdS

Photos:  DR

Les commentaires sont fermés.