Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mike hailwood

  • Mike Hailwood

    Mike Hailwood

    A l’instar de son compatriote John Surtees, Mike Hailwood fut champion motocycliste avant de s’engager en sport automobile. Le pilote britannique fut titré quatre fois champion du monde en catégorie 500cc entre 1962 et 65.

     

    Il s’essaya à l’automobile sous l’instigation de Reg Parnell qui lui confie une F1 en 63. Il participa à deux courses sur une Lotus puis une Lola aux grands Prix d’Angleterre et d’Italie. Durant l’année 64 il dispute une saison complète sur Lotus BRM, il va obtenir un bon classement à Monaco et marquer son premier point en Grand Prix. Courant dans deux disciplines simultanément, Mike a du mal à concilier ses deux carrières, il privilégie la moto en 65. Inscrit au GP d’Angleterre cette année-là, il ne peut prendre le départ de la course pour des raisons techniques.

    Mike Hailwood

    Cette première période ne permit pas à « Mike the bike » comme on le surnomme de briller en monoplace. La structure privée de Parnell ne lui fournit pas de voitures particulièrement compétitives.  Le pilote a cependant acquis de l’expérience.

    Une fois le casque moto raccroché, Mike va se concentrer sur sa carrière automobile. Hailwood court en endurance, il enregistre une belle troisième place aux 24H du Mans en 69 sur une Ford GT 40.

    C’est en 1971 que John Surtees ancien champion motocycliste converti à l’auto puis devenu constructeur lui confie en F1 sa Surtees TS 9, il finit quatrième à Monza  lors d’une course échevelée dont l’arrivée se dispute « dans un mouchoir ».  La saison suivante Mike dispute une saison complète finissant à la huitième place du Championnat Mondial toujours sur une Surtees. C’est encore  en Italie qu’il obtient son meilleur résultat, une deuxième place à Monza. Le britannique remporte 3 victoires en Formule 2 cette année-là, les pilotes d’alors cumulaient plusieurs spécialités, il devient Champion d'Europe de la spécialité. 

    Mike Hailwood

     

    La saison 73 sera plus difficile pour ce qui concerne la F1. Disputant le Championnat d’endurance en parallèle sur Mirage Ford, il gagne les 1000km de Spa. En monoplace la Surtees ne lui permet pas d’obtenir de résultats probants. Pilote et homme valeureux, au GP d’Afrique du sud peu après un accrochage Hailwood tente de délivrer Reggazoni sonné dans sa voiture en flamme, il se brûle les mains mais avec l’aide des commissaires sort le pilote suisse de son cockpit.  Mc Laren l’engage l’année suivante tant il est devenu une valeur sûre dans la reine des formules. Equipier du futur Champion du monde Emerson Fittipaldi, Hailwood  se classe souvent dans les points.

    Mike Hailwood

     

    Il réalise un podium, une 3ème place en Afrique du sud mais va être victime d’un accident en fin de course en Allemagne sur le Nurburgring. Mike a une jambe cassée, un genou atteint et une rupture du tendon d’Achille… Il décide de raccrocher son casque à la suite d’une longue convalescence.

    Mike Hailwood

     

    Il reviendra à ses premières amours la moto, notamment en 1978-79 lors du Tourist Trophy qu’il remporta sur l’île de Man. Le temps était venu de cesser de prendre des risques et « Mike the bike » renonce ensuite définitivement à la compétition. Ironie du sort…Il décède à 40 ans lors d’un accident de la route en 1981 au cours duquel sa fille succomba également. 

    SdS

    Photos: DR