Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Renault 4 CV résurrection

    4p.jpg

    4patte.jpg

    4pat.jpg

    4patt.jpg

    4pattes.jpg

     

    Installée sur son camion de livraison, dans sa livrée d'occasion, la Renault 4CV de 1954 attend qu'on la descende de son "piedestal"...Elle va subir une cure de jouvence qui se prolongera le temps de la restauration carrosserie, sablage des pièces chromés,  chromage, changement de la sellerie, révision complète des freins, pistons, garnitures, flexibles, changement des amortisseurs, vérification câblage électrique, révision moteur, réglage des soupapes. Une peinture finale et remontage complet l'amèneront à sa seconde vie.

    SdS  / Photos @ GM  

  • La vie insolite de nos ancêtres

     

    Ce livre propose une immersion dans le passé, nous faisant découvrir bien des aspects de l'existence de nos aïeux. Il nous plonge dans l'univers des anciens et par conséquent nos racines..."Pour savoir qui tu es, regarde d'où tu viens"...

    On explore dans ce livre des domaines variés: la maison et la vie quotidienne, la religion, la mort, la famille, l'hygiène et la santé, la ville, la guerre, les fêtes, jeux, traditions, l'alimentation, les vêtements et objets du quotidien, les transports et communications. Une lecture édifiante autant que plaisante.

    Auteur :  Julien Arbois

    DSCN6163.JPG

     

    Photo : @ PS   /  Editions : City Editions - 2013

  • Encre de chine # 2

    Lauda.JPG

    Niki Lauda

    Cheever 2.JPG

    Eddy Cheever  

    Cevert bis.JPG

    François  Cevert

    Hunt.JPG

     

    James Hunt

     

    Tyrrell P34.JPG

     

    Patrick Depailler  (Tyrrell P 34)

    fferrari GTO.jpg

    Ferrari 250 GTO

    @  GM / SdS

  • Encre de chine # 1

     

    Scannés sur la base de vieux canson jaunis, ces dessins ont retrouvé leur fraîcheur initiale: l'informatique a agi comme une machine à remonter le temps:

    n lauda - Copie.jpg

     

    Niki Lauda

    j stewart.jpg

     

    Jacky Stewart

    p depailler.jpg

     

    Patrick Depailler - Tyrrell F1 007

     

    Shadow Jarier.JPG

     

    Jean Pierre Jarier - Shadow

    j stewart capri.jpg

    Ford Capri GRoupe 2

     

    brabham.jpg

    Brabham BT 44

     

    @ GM  / SdS

     

     

     

  • La vieille dame en jaune

     

    MKIV Sous tente.jpg

       

    La vieille dame en jaune installée sous la tente raconte…

     

    « Auréolée par ma victoire aux 12 heures de Sebring (mais sans Ferrari), je suis arrivée sur le Circuit de la Sarthe en début de semaine, je fus rassurée au sujet de l’attribution de mes pilotes, Bruce (Mc Laren) et Mark (Donohue) : le dernier vainqueur avec ma sœur aînée la MK II associé à un pilote américain prometteur.

    mk4LM 67.jpg

    Les essais s’étaient parfaitement déroulés, j’avais dominé les Ferrari et partirai en tête de plateau avec la Chaparral à mes côtés : une foule énorme, un départ très émouvant, en épi, les pilotes nous faisant face. Tout ce passa bien, j’étais confiante, ma mécanique était robuste et le talentueux Bruce avait prodigué les meilleurs conseils à Mark. Ces derniers étaient convaincus qu’il fallait durer et donc en garder sous le pied, économiser mes freins fortement sollicités notamment à Mulsanne.

    24_heures_du_mans_67.jpg

    Après un départ prudent, je fis donc une course d’attente, fluctuant entre les troisième et quatrième places jusqu’à la quatrième heure de course…La nuit me parut longue,  Bruce lui n’y songea pas, profitant de la fraîcheur pour accélérer le rythme. Il me hissa jusqu’à la seconde place mais à la mi-course des ennuis de freins et d'embrayage me firent redescendre au classement. Mark repartit des stands le couteau entre les dents, son physique était décidément « craquant » comme disent aujourd’hui les jeunes filles… J’étais cinquième à la douzième heure, sixième à la dix-septième puis des abandons me relancèrent en quatrième position à la dix-huitième heure…                                                                                                                                                                              

    24h du mans 1967

    Quand au cours de la dix-neuvième mon capot arrière se             désolidarisa de mon châssis sous la pression aérodynamique, s’envolant comme un vulgaire couvercle de poubelle un jour de tempête, finissant son envol sur le bas-côté…Quelle poisse! On m’arrêta au stand où se tint un conciliabule interminable avec les officiels…J’apprendrai très vite qu’il me fallait finir la course dans la configuration de la vérification technique précédant la course. Un de mes pilotes devait donc récupérer ma tenue postérieure que les mécanos allaient tenter de me réinstaller, son état étant pitoyable.

    1967-ford.jpg

     

    Il fallut donc scotcher mon capot provisoirement et rentrer à faible allure au stand où mes fidèles mécanos rafistolèrent cet appendice à grand renfort de chatterton argenté tout en sacrifiant deux ceintures… Oui vous avez bien entendu, deux de leur ceinture qui remplacèrent mes charnières arrachées. Elles furent rivetées et recouvertes de scotch, ma pudeur sauvée par cet équipement vestimentaire masculin, je finis donc ma course en quatrième position ayant perdu 48 mn au box. Heureusement j’avais suffisamment cravaché  pour maintenir mon classement. Quelque peu déçue au baisser du drapeau, n’ayant pu jouer la victoire obtenue par ma sœur la n°1 rouge, j’étais tout de même fière de mes 359 tours, la gagnante en totalisant 388… Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde ! »

    SdS

    Photos: DR / Ford MK IV N°2 - 24 H du Mans 1967 / 

     

     

  • Arturo

    a merzario.jpg

     

     

                           Arturo Merzario

     

    Né le 11 mars 1943 dans la province de Côme en Lombardie, pas étonnant que les fées automobiles se soient penchées sur le berceau du jeune Arturo. Dans son pays les créateurs se nomment Abarth, Alfa Roméo, Ferrari, Lamborghini, Maserati ! Merzario débute chez Abarth en course de côte et épreuves sport (Champion de la montagne en 69). Son coup de volant est remarqué par la Scuderia qui l'engage en 70 dans les épreuves sport proto sur la belle Ferrari 512 S. En 71 il signe son 1er succès pour Ferrari au Mugello.

    merz ferrari.jpg

    En 72 sur la 312PB le petit italien l'emporte à Spa et à la Targa Florio. Il participe aux G P F.1 mais sans succès sur une Ferrari non compétitive. Il s'illustre en 73 aux 24 H du Mans mais termine second derrière Matra. Quand la firme de Maranello le libère en 74, il se réfugie chez Alfa Romeo en catégorie Sport Proto, cela lui réussit : 1° à Monza puis 4 succès en 75 (Dijon-Monza-Nurburgring-Enna), encore deux en 77 (Dijon et Le Castellet). 

    merzario isorivolt.jpgParallèlement il poursuit en F.1 chez Williams, March, Wolf mais les résultats le boudent, ce ne sont pas des Top Teams! Il crée en 78 sa propre écurie en rachetant le matériel Khausen. 

     

     

    merzarioa1.jpgArturo chapeaute tout : évolution, organisation, pilotage : c'est probablement trop pour ce petit bonhomme rempli d'énergie. Ses autos n'atteindront jamais le Pinâcle, pire, elles se traînent..

    arturo_merzario__united_states_1978.jpg

    Probablement déçu, il met un terme à sa carrière en 1980 mais  revient courir pour le fun dans les années 90 en championnat italien GT sur Maserati, Porsche, Ferrari.

    merzario-arturo_2.jpg

    Ce personnage passionné, sympathique, pittoresque, coiffé de son inséparable Stetson fut très apprécié du public comme par ses pairs. Doué d'un sacré coup de volant, il fit aussi preuve de courage quand, sous les yeux de G. Edwards et quelques autres, il tira N. lauda de sa Ferrari en flammes au Nurburgring 1976.    

    A 71 ans maintenant, on l'imagine couler des jours paisibles dans son Italie natale.

    SdS

    Photos: DR