Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On a retrouvé le portrait de Marteau

         A l’heure où la France tente de retrouver son Grand Prix

            national, retour sur la première course ainsi nommée disputée    

            sur notre sol : le Grand Prix de l’ACF en 1906...

    Equipier sans visage et privé de gloire, on a retrouvé le portrait du meilleur « changeur »  de pneus crevés au cours de ce Grand Prix : le mécanicien de Ferenc Szisz, vainqueur de l’épreuve sur Renault.

1906-ACF-Renault Szisz-Martau - Copie.jpg

En effet la chaleur caniculaire  durant cette course fit des ravages côté gommes et c’est en mécanicien hors pair que Marteau (son nom de famille) géra le problème avec l’aide de Michelin qui mit au point les jantes amovibles lors de cette course.

Cet homme au regard déterminé se serait-il reconverti plus tard dans les brigades du Tigre comme en témoigne sa ressemblance avec un acteur de la série télévisée du même nom? Ne cachons pas que la revue internationalement connue « La vie au grand air » m’a considérablement aidé dans cette tâche.

 Photo : La vie au grand air / Szizs (à Gauche) et Marteau posent pour la postérité sur leur Renault.  

Écrire un commentaire

Optionnel