Xiti

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Balade écossaise - Monza 1965

    Les deux pilotes britanniques sont au coude à coude en cette fin de course. Un Grand Prix haletant. Deux équipiers que le drapeau à damier doit départager. L’un est à la recherche de son premier succès tandis que l’autre, pilote confirmé, est déjà entré dans le cercle des champions du monde.

    Lire la suite

  • L'homme le plus rapide...Monza 71

    PESCA MONZA 71.jpg

    Les Tifosi sont remontés. Après le succès de Regazzoni en 70, ils espèrent une nouvelle victoire rouge. D’autant que Ickx n’a échoué que pour 42/100è dans la conquête de la pôle.  Amon (matra MS 120C ) a tiré parti de son V12 et réalise le meilleur tour en 1’22’’40.Les ailerons ont adopté une taille de guêpe ou sont restés au box comme c’est le cas pour le plateau avant des March 711 dont celle d’Henri  Pescarolo (Williams )qui réalise 1’23’’77, 10è temps, 5è ligne.

    Henri affectionne les circuits rapides…Il va se battre et n’amusera pas le terrain au point d’obtenir le meilleur tour absolu en 1’23’’80.

    Au premier tour « Riton » passe la ligne en 7è position, il va rétrograder progressivement au gré des aspirations inspirées des pilotes qui l’entourent : il est 13è au neuvième tour lorsqu’il bat le  record. Il navigue à la 9è place entre les 18è et 28è tours puis replonge …12è entre les 30è et 37è tours. Il est 13è lorsque notre flegmatique pilote de F1 renonce au quarantième tour, trahi par sa suspension…

    6 MONZA-1971 fin de course.jpg

    Ce GP, comme souvent ici, fut une épreuve en pelotons où l’aspiration tint le rôle de leitmotiv. Les Ferrari casseront leur moteur …….. Course haletante, « faîtes vos jeux, rien ne va plus…» le bon wagon en fin de course se compose de Gethin (BRM) ,Peterson(March), Hailwood (Surtees), Cevert (Tyrrell)  et Ganley (BRM) : tout ce petit monde termine dans l’ordre et dans un mouchoir de 61/100 de seconde, du jamais vu à ce jour !

    Amon, éternel malchanceux, verra ses chances ruinées quand en arrachant un tire-off sa visière s’envolera. Il perdra le contact et finira sixième. L’anglais Gethin avait donc tiré le bon numéro de cette loterie italienne !

     

    GP d’Italie 71 : 5/9/71 Pescarolo abandon au 40è tour /record : 1’23’’80,  neuvième tour, moyenne : 247.016km/h .

    PS

    Photos :  DR (cliquer sur les photos)

  • Un trou dans le programme...

    troustrous.jpg

    Catherine est une jeune commerciale travaillant dans le prêt-à-porter. La société Golden Lady lui propose de l’embaucher pour le poste de chef des ventes région sud-est.

    Notre bretonne, toute émoustillée devant cette possibilité de promotion note fiévreusement son rendez-vous avec le chef des ressources humaines de la boîte.

    Guillerette au volant de son auto, elle s’apprête à enquiller cinq cents kilomètres, préférant cela au train à cause des mateurs qui ne manquent aucune occasion de lorgner avec insistance les jolies jambes que ses minis jupes ne cachent que parcimonieusement. 

    Cinq cents bornes ça use sa petite femme et le collant n’a pas résisté ! Elle qui met un point d’honneur à mettre en valeur ses gambettes ! Un comble pour une future responsable des ventes des bas Golden Lady ! Juste à l’heure, n’ayant pas pris la précaution d’en prendre un de rechange, notre Catherine dut se résoudre à ôter sa seconde peau et se présenter jambes « nues » devant son interlocuteur. 

    L’entretien se passa fort bien et le chef des ressources humaines fit abstraction de cette « anomalie » qu’elle ressentait comme une vraie faute de goût.

    Catherine fut retenue pour le poste qu’elle convoitait…

    PS

    Photo:  DR

  • 12H de Sebring 1970 : victoire non contestée

    Au bout des 12 Heures  que comptait la course Mario Andretti  associé à Vaccarella-Giunti sur la Ferrari 512S  reçoit le drapeau à damier en vainqueur. Vingt deux secondes plus tard  la Porsche 908/2 de Revson - Mc Queen  franchit la ligne. L’acteur américain réalise une belle performance compte tenu du handicap représenté par un pied plâtré à la suite d’une chute en moto. Son pilotage a bien sûr été perturbé pour l’occasion. Son équipier a compensé en pilotant durant huit heures au cours de l’épreuve.Vingt-deux secondes d’écart  à l’issue d’une course d’endurance de 12 heures on a déjà vu mieux. Au Mans notamment en 1933 ou 1969… Mais un doute planerait-il sur ce classement ? Steve McQueen et Peter Revson ont-ils été dépossédés de la victoire ?

    Lire la suite