Xiti

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Souvenirs d'outre stand - Page 3

  • 1971 La course en bleu #6 à relire...

    Grande Bretagne  / Le rapide circuit de Silverstone n’est pas à priori propice aux Matra, Amon aux essais est en proie à divers soucis, crevaisons notamment. Il est relégué à la 9è place sur la grille. Il se résout à espérer remonter en course. La Ferrari de Regazzoni détient la pôle ex æquo avec Stewart dont le Cosworth a fait merveille, Siffert troisième est encore bien placé sur sa BRM. Le kiwi va naviguer au cours de la première moitié de course entre les treizième et dixième places. Ce n’est pas folichon d’autant qu’une soupape va lâcher sur sa voiture, il est encore une fois contraint à l’abandon. Beltoise opiniâtre va remonter jusqu’à la septième place au baissé du drapeau. Alors que la première moitié de la saison s’achève, les performances d’Amon régressent par rapport au début de saison. On ne peut pas dire que la Matra soit moins bonne mais plutôt que les autres équipes progressent, BRM et March notamment. Il va falloir redresser la barre…Stewart l’emporte une nouvelle fois.

                                                               stew1971france.jpg

                                                                               Jackie   Stewart

    SdS

    Photos:  DR

    Lire la suite

  • 1971 La course en bleu #5 à relire...

    France /  L’équipe Matra F 1 joue à domicile sur le récent circuit Paul Ricard dans le Var. La longue ligne droite du Mistral favorise les moteurs puissants et copieux en couple. Le V12 français très progressif est un peu en retrait dans le domaine. Cela se sent, Amon réalise le 9è temps derrière Beltoise à un peu plus de 2 secondes de Stewart le pôleman. La finesse aérodynamique de la MS 120 n’est pas l’apanage de cette voiture, ce qui conjugue deux handicaps. Les Matra boys réalisent cependant un beau départ, 4è et 5è dans les premiers tours. Ils vont rétrograder jusqu’au 20è tour (8è-9è) puis Amon reprend petit à petit du poil du pilote aidé par des abandons, il rallie la 5è place au cinquantième tour pour passer dans cette position le drapeau à damier. Beltoise sur la même voiture finit 7è tandis que Stewart et Cevert réalisent un doublé pour Tyrrell. Une course opiniâtre mais un peu terne, « mon » pilote Matra engrange des points. Je commence à m’impatienter et attends beaucoup mieux de la part d’Amon pour la suite de la saison…

    stew1971france.jpg

    Stewart Vainqueur

    SdS 

             Photos:DR

    Lire la suite

  • 1971 La course en bleu #4 à relire...

    4AMON Holl 71.jpg

    Hollande /  Les dunes de Zandvoort sont le théâtre du quatrième rendez-vous de la saison. Les essais sont dominés par Ickx, Rodriguez sur Ferrari et BRM. Stewart (Tyrrell) et Regazzoni (Ferrari) suivent, Amon se place en seconde ligne avec le cinquième temps, à une seconde de la pôle. Les moteurs Ferrari, Ford et BRM ont plus de couple semble-t-il que le Matra mais le kiwi se qualifie honorablement.

    Départ sur piste humide, bien qu’en juin, on est au nord de l’Europe! Amon le réussit, il pointe quatrième au premier tour mais glisse et sort au second dans le virage de Tarzan. En heurtant les grillages de protection, il endommage son radiateur avant. Amon rentre au ralenti avec une fuite pour malheureusement abandonner. Une course éclair et une deuxième déception. Vivement le prochain Grand Prix! Ickx l’emporte après un beau duel avec Rodriguez sous la pluie.

    Holl 71 Ickx.jpg

    Jacky Ickx

    SdS

    Photos: DR                                                                                                                                                                   

  • 1971 La course en bleu #3 à relire ...

    Monaco /  Fort de sa troisième place au GP précédant, Chris Amon peut nourrir de bons espoirs dans les rues monégasques. Sa voiture est muni d’un aileron arrière surdimensionné, recherche d’appui oblige sur la piste atypique de Monaco. Il va falloir encore affronter Stewart (Tyrrell) et Ickx (Ferrari) qui dans leur élan espagnol devancent le kiwi aux essais de même que le talentueux Siffert (BRM). Amon, quatrième, est bien placé en seconde ligne, doubler à Monaco n’est pas évident, il faut absolument être en haut du plateau pour espérer un bon résultat. Catastrophe au départ, Chris a débranché par erreur sa pompe électrique et reste scotché sur la grille,  il parvient à décoller mais est relégué en queue de peloton à l’issue du premier tour!  Malchance diront certains mais cette fois le kiwi l’a directement provoquée! Sa course va consister à remonter dare-dare, il s’y emploie avec application : de la 18è place à la fin du premier tour, il reprend la 10è position au 45è. Dans son effort, la transmission de sa monoplace ne résiste pas et c’est son premier abandon de la saison…Même déception en ce qui me concerne! Victoire de Stewart sur la Tyrrell.    

    stew71esp.JPG

    Stewart

    SdS                                                                                                                                                         

    Photos: DR                                                                                                                                                    

    Lire la suite

  • 1971 La course en bleu #2 à relire...

    Espagne / La F1 s’installe dans le superbe parc arboré de Montjuick pour le premier Grand Prix européen. Aux essais Jacky Ickx et sa Ferrari sont en grande forme, il réalise la pole devant Amon et Regazzoni crédités du même temps à 1/10è de seconde seulement. Encore une première ligne pour le néo-zélandais! Ce dernier semble plus à l’aise à la conquête du meilleur temps sur un tour qu’au contact de ses adversaires en course. Il réalise un départ correct devancé par Ickx, Stewart qui s’est promptement faufilé et Regazzoni. Chris double le suisse dès le troisième tour pour conquérir la 3è place. Stewart en fait autant face à Ickx au sixième tour. Le trio va prendre le large et oublier le reste du peloton. Les trois pilotes vont naviguer à vue toute la course dans cet ordre sans que les deux suiveurs puissent menacer l’écossais. Amon ne sera pas non plus en mesure de contester la seconde place au belge, à mon grand dam! Il finit sur la troisième marche du podium. J’avais suivi ce GP retransmis intégralement à la télé, fait assez rare à l’époque, j’avais apprécié la course de mon pilote favori tout en regrettant qu’il n’ait pu prendre le dessus sur Stewart et Ickx. 

                                         

    c.amon 71

                                                      Stewart  (cliquer)

    A suivre...

    SdS

    Photos: DR

    Lire la suite

  • 1971 la course en bleu #1 à relire...

    Afsud 71 : Chris Amon débarque à Kyalami en Afrique du sud avec de bons espoirs, il a remporté en Janvier le GP d’Argentine, une course hors championnat qui fut pour lui une mise en jambe sur sa nouvelle voiture qu’il découvre pour l’occasion : la Matra MS 120. Malgré l’absence des pilotes et voitures de pointe c’était un bon présage.

             (cliquer)

    c.amon 71

    Sa monoplace a évolué depuis, est devenue MS 120B, ayant subi quelques améliorations aérodynamiques, l’adjonction d’une prise d’air moteur et surtout elle est équipée d’une évolution moteur : le Matra V12 MS 71. Les autos en vue sont les Ferrari 312B, les nouvelles Tyrrell, la Lotus 72 championne en titre, la Mc Laren M 19. Amon réussit le second temps aux qualifs derrière Stewart concédant 6/10è de seconde à l’écossais, Chris est en forme! De la première ligne, les pilotes sont rangés 3-2 sur la grille, le pilote kiwi rate son envol et se retrouve en milieu de peloton dans les premiers tours. Il va peiner pour remonter tant il est englué dans la meute.

    Petit à petit il va émerger à partir de la mi-course mais les cadors ont pris le large. Il est 9è au 37è tour, les abandons vont l’aider à partir du 56è tour, huitième, septième. Chris accroche la 6è place au 60è tour et l’abandon du leader Dennis Hulme (Mc Laren) au 75è passage (79 tours au total) sur bris de suspension le place cinquième. Ce sera son classement, il est revenu de loin et franchit la ligne à un tour du vainqueur. Le chanceux Mario Andretti a profité de l’aubaine pour remporter sur la Ferrari son premier Grand Prix F1. Déception tout de même pour Amon qui sans son départ calamiteux aurait pu réaliser évidemment une bien meilleure course!

                                         Andretti AFS 71.jpg

                                                       Andretti

    A suivre...  

    SdS

    Photos: DR

    Lire la suite

  • Hommage d'un spectateur à Jean Pierre Beltoise, à relire

    Il y a cinq ans...Jean Pierre Beltoise a disparu début janvier dernier (c'était en 2015...), il était l'un des piliers du renouveau du sport automobile français des années soixante. De nombreux hommages lui ont été consacrés. Voici celui d'un spectateur lambda... 

    Lire la suite

  • Le temps des impudiques (du paddock)

    Dans les années soixante-dix les F1 se dévoilaient volontiers au contraire des voitures actuelles cloîtrées dans leur bunker aseptisé...

    Lire la suite

  • Gitan de France - à relire

    GIT DE FR.jpg

    Voici la photo d’un gitan de France qui m’a valu quelques recherches car on ne l’a vue qu’une fois à ma connaissance, aux 1000 km du Nurburgring 1974, où la pub pour le tabac était interdite.
    Je me suis amusé à faire comme Henri sur sa combinaison, dans le texte qui suit…

    1974. Une bande de gitans, des copains d’abord, ont mainmise sur le championnat du monde des marques. Cœurs vaillants, ils n’économisent pas leur peine et font un tabac au volant d’un bolide qui ne roule pas mais vole, même s’il a perdu la voix envoûtante qui le caractérisait jusqu’en 1972.
    Non, les bougres ne carburent pas au papier maïs, plutôt à l’octane indice 100. Leur monture, un félin de couleur bleue, arbore la silhouette d’une jolie femme brune aux reins cambrés. À chaque départ, ils laissent un peu de fumée en suspension sur le tarmac.

    67074Spa.jpg

    Cliquer

    Après être sortis vainqueurs du Cheval cabré en 1973 (certes de justesse) et l’avoir ramené à l’écurie l’année suivante, ils pétrifient leurs adversaires en 1974 : les Italiens d’Alfa, les Anglais de Mirage, les Allemands de Porsche ; tous ceux-là en effet n’y verront que du bleu. Après leurs exploits, le chef de la tribu les réunit pour leur dire qu’il jette l’épée l’année suivante. Si tu ne viens pas à Lagardère… Il sévira plus tard avec une équipe de football et des chevaux sans vapeur cette fois. 

    Nos gens du voyage reprendront la route, inlassablement, sous d’autres cieux, laissant leurs supporters pétrifiés à leur tour, une pointe amère fichée dans leurs cœurs de passionnés.

    GM

    Photo 1: DR  - (Henri Pescarolo a masqué la marque de cigarettes du sponsor de son équipe suite à l'interdiction de publicité sur le tabac en vigueur en Allemagne en 1974 - Circuit du Nürburgring)

    Photo 2: DR (G.Larrousse équipier de Henri Pescarolo sur la Matra 670C)

  • Mes 24 Heures 72

    090.JPG

    « Dis p’pa tu m’emmènes au Mans cette année ? Avec la réglementation 3 litres, Matra a de grandes chances de l’emporter. Ils ont bien préparé leur coup en s’entraînant uniquement pour cette épreuve. En plus Ferrari a jeté l’éponge !

    - Mais dis-donc le lundi qui suit, tu passes ton bac de français à l’oral. Tu dois revoir les textes que tu présentes, cette note est importante.»...

     

    Argument implacable. Cela s’appelait faire la lippe ! Il ne restait plus que la télé diffusant à dose infinitésimale et les ondes d’Europe 1 avec le flash heure par heure…

    Il passait le week-end de la «librairie de Montaigne» à Maison blanche, en compagnie de « Montesquieu et l’esclavage des nègres » côte à côte avec Beltoise et la casse d’un V 12 . « Arias de la Bruyère » ne pouvait rivaliser avec le flamboyant Cevert de l’équipe Matra. « La leçon de nature de Diderot » paraissait bien pâlotte face à la leçon de pilotage  de Hill sous la pluie. « Une nuit dans le désert du nouveau monde » de Chateaubriand  ne valait pas une nuit sur le circuit de la Sarthe ! Mérimée  proposait « la vision de Don Juan », plus prospère, le speaker des points horaires à la radio celle de la Matra 670 montant ses régimes dans la ligne droite des stands !

    Entre le silence méditatif de la librairie de Montaigne et les passages rythmés des voitures nettement audibles derrière la voix du journaliste, le contraste était saisissant. Philosophe Jekyll , le récit du sage ; pilote Hyde, le vacarme diabolique dans la courbe des Hunaudières…

    Matra n’aura pas la vie si facile. Après la douche froide Beltoise, l’abandon de Jabouille-Hobbs (boîte) ; sur fond de drame Bonnier, Ganley s’accroche avec Mc Beaumont précipitant l’issue de la course… A l’approche de la chicane Ford, c’est le soulagement pour Pescarolo-Hill, le premier nommé passant imperturbable le drapeau à damier flanqué d’un Cevert hilare, gesticulant…

    Ils avaient gagné ! La librairie de Montaigne vibrait, résonnait du tumulte de la foule en liesse.

    Rageant de n’avoir vu cela qu’à travers le petit écran, je décidais quelques temps plus tard de matérialiser cette victoire… Sur un morceau de bois évoquant la piste, posant les deux miniatures que Solido mit en vente quelques mois après…

    Mes 24 heures du Mans 72…Grand enfant !

    670MATRA-Depart-1972.jpg

    GM    

    Photo: 1 © GM    /  2 DR