Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Watkins Glen endurance 73 : la finale

    En ce 21 juillet 73, un temps doux quoique nuageux accueille la grille de départ des 6H de Watkins Glen. Dans les faits il s’agit de la dernière épreuve du Championnat du Monde des Marques puisqu’on apprendra un peu plus tard que l’ultime épreuve prévue à Buenos Aires est annulée. Sur le circuit de Watkins Glen les protagonistes ne le savent bien sûr pas encore.

     

     

    Lire la suite

  • 24 Heures du Mans 2009 / 13 - 14 juin

    Battu lors des deux éditions précédentes par Audi, Peugeot se lance une nouvelle fois au combat pour cette 77è édition des 24 Heures. Nous espérons que ce sera la bonne cette fois-ci. Lors des essais la lutte est serrée entre la R15 et la 908. Une nouvelle fois Sarrazin sur la française s’offre la pôle devant Kristensen pour 8/10èmes de seconde seulement.

    Lire la suite

  • Spa endurance 1973

                                    1000 km de Spa Francorchamps 1973

                                         La course des gros cœurs  

    Henri Pescarolo détient le record absolu en course de lancien circuit de Spa Francorchamps (1) (14,120 km) en 313’’4, moyenne  262,461 km/h. Voici comment il en parle (2) : "Compte tenu de la longueur du circuit, nous ne pouvions faire que quelques tours durant les essais. Cela ne nous donnait que peu de temps pour comprendre le comportement de la voiture et faire les changements appropriés. Jai toujours aimé les virages rapides et la Matra 670 aussi.  Après Les Combes, nous arrivions sur les enchaînements de Burnenville, Malmédy, Masta, Stavelot.  Dans la courbe de Burnenville, nous passions à  300 kilomètres/heure sur une surface instable, nous étions les rois ... Le châssis était incroyable. Vous pourriez penser que dans les longues lignes droites, nous pouvions nous reposer un peu entre deux virages : erreur, en fait nous navions pas le temps de reprendre notre souffle. À 300 kilomètres/heure, nous savions que la moindre erreur pouvait tourner à la catastrophe ". 

    Lire la suite

  • Première,quatrième de couverture

     

    Le Challenge

     

    le challenge

    Auteur : François Coeuret

    le challenge

     

    Circuit de Montlhéry 1967, Mat approche de sa voiture, ouvre la portière, se glisse sur son siège et boucle sa ceinture. Il pénètre dans un environnement sonore assourdi par son casque, Il saisit son volant en posant son regard loin vers la ligne droite après le virage des deux ponts. Il  distingue les trois voitures le précédant sur la grille comme de vagues taches indigo. Apparaît le panneau 30 secondes, contact, allumage, le moteur ronronne. Concentré, influx nerveux prêt à se libérer au signal du drapeau, il se sent comme dans un état second... Arrive le panneau 15 secondes, son corps semble se réveiller, recouvrer instantanément toutes ses facultés… Son pied droit libère 75 % du régime moteur maxi et lorsque le drapeau s’abaisse, le gauche embraye au centième de seconde, il se sent tout de suite dans son élément…

     

    Photo: 1  @F.Coeuret

              2  DR

    En vente sur ce site: 10€ frais de port inclus (France métropolitaine) :  passer commande en cliquant : sur l'enveloppe CONTACT à gauche de cette page - message privé.

     

                                                     

                                                             

  • 24 Heures du Mans 2008 / 14 - 15 juin

    Peugeot, après son échec l’an passé face à Audi, est regonflé à bloc. La 908 fiabilisée est encore plus performante, l’équipe française attaque les essais le couteau entre les dents. A l’issue des qualifs S.Sarrazin ( n° 8) a atomisé tout le monde avec un tour en 3’18’’513, les deux autres Peugeot ( 9 – 7) se plaçant devant les Audi R10 qui rament en vitesse pure.

    Lire la suite

  • 24 Heures du Mans 2007 / 16 - 17 juin

    En 2006 indisponibles nous avions fait l'impasse sur la course mancelle...les Audi R 10 à moteur turbo diesel (12 cylindres turbo, 5500 cm3) avaient outrageusement dominé l’épreuve. Les écuries privées comme Pescarolo n’avaient pu contrer les allemandes avec leur moteur essence atmosphérique moins puissant, plus gourmand  comme le Judd de l’équipe française. Elles ne comptaient que sur d ’éventuels soucis mécaniques des récentes diesels pour les contrer. Si l’une des Audi en subit, l’autre tourna comme une horloge au son pratiquement étouffé de son moulin, ce qui permit à l’écurie germanique d’agrafer un nouveau succès au Mans (course bougrement monotone tout de même).

    Lire la suite